L'OM se régale

Voir le site Téléfoot

L'OM se régale
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-11-03T23:00:00.000Z, mis à jour 2009-11-03T23:00:00.000Z

Dos au mur, l'OM n'a fait aucun cadeau au Vélodrome face au FC Zurich (6-1) lors de la 4e journée de la Ligue des Champions. S'ils restent 3e du groupe C, les Marseillais restent en course pour une qualification pour les 8e de finale. Dans l'autre match, Milan et le Real Madrid se sont neutralisés.

MARSEILLE - FC ZURICH : 6-1
Buts: Aegerter (3e, csc), Abriel (11e), Niang (52e), Hilton (80e), Cheyrou (87e), Brandao (89e) pour Marseille et Alphonse (31e) pour Zurich


Avec le très bon parcours de Bordeaux et Lyon cette saison en Ligue des Champions, Marseille veut également sa part du gâteau. Pour suivre le rythme effréné de ses compatriotes, les Marseillais devaient écarter cette modeste équipe du FC Zurich. Les Olympiens ont fait mieux en infligeant une véritable correction aux Suisses (6-1). Un score éclatant pour un succès qui donne droit aux protégés de Didier Deschamps de disputer un match de gala du côté de Milan le 25 novembre prochain.

L'issue de ce groupe C est totale avec le match nul entre l'AC Milan et le Real Madrid (1-1), du côté de San Siro. Mais les Marseillais n'ont plus le droit à l'erreur pour espérer empocher un des deux tickets pour les huitièmes de finale. Pas sûr que les Suisses prennent des points aux deux ténors du groupe, vu les deux faibles prestations face à l'OM. Mais l'affrontement face au Milan dans trois semaines fait déjà saliver toute la Canebière. Impensable il y a encore quinze jours et les deux gifles reçues en début de compétition au Vélodrome et à Madrid (2-0 et 3-0).


Zurich dépassé par la vivacité olympienne

Malgré quelques absences pendant le match, la formation olympienne a su faire la différence grâce à la vivacité de ses attaquants et une volonté permanente de jouer en mouvement. Autant de points forts insurmontables pour l'arrière-garde suisse, totalement dépassée par la vitesse des Niang, Koné et Valbuena. Alors le Vélodrome a pu profiter d'un festival de buts en deuxième période, alors qu'Aegerter contre son camp et Abriel avaient donné l'avantage à Marseille avant la pause (2-1).

Au retour des vestiaires, Niang d'une balle piquée (52e), Hilton d'une frappe puissante (80e), Cheyrou d'un pétard des trente mètres dans la lucarne (87e) et Brandao, bien placé au deuxième poteau (90e) ont fait plier la formation helvète. "Je n'ai pas souffert, soufflait Deschamps à la fin du match. On a pris le match par le bon bout, même si on s'est compliqué par moments. Il y a du talent dans cette équipe." Une analyse parfaite du technicien olympien qui doit déjà penser au déplacement décisif à Milan. Un match comme les aime toute la cité phocéenne. Mais aussi tout le football français.


LA DECLA : Didier Deschamps (entraîneur de Marseille)

"Il faut apprécier un tel score fleuve, c'est très rare par les temps qui courent en Ligue des champions. Nous avons réalisé un très bon début, mais par la suite nous avons fait moins d'efforts pour le replacement. En 2e mi-temps, nous avons mis plus d'application, en profitant aussi du fait que Zurich, forcément, a ouvert les espaces. C'est le match qu'il fallait pour beaucoup de joueurs, qui ont pu se lâcher, se libérer. Il faudra s'appuyer là-dessus et le répéter. Nous avons en grande partie assuré la qualification en Europa League ce soir. Le nul entre Milan et Madrid n'est pas une bonne chose, car il nous oblige à prendre 4 points sur nos deux derniers matches. Nous allons jouer le coup à fond".