L1 (J26) : Troisième succès de rang à domicile pour Marseille

Maladroit pendant près d’une heure, l’Olympique de Marseille a finalement trouvé la faille à l’heure de jeu et a dominé Rennes (2-0) lors de la 26e journée de Ligue 1, samedi au Vélodrome.

Une fois n’est pas coutume, Marseille a alterné le bon et le moins bon. Le bon avec une envie débordante et deux jolis buts venus récompenser une nette domination. Et le moins bon avec une première période trop inégale, tant au niveau des intentions que de l’efficacité. Reste le résultat, excellent. Grâce à ce succès acquis à l’heure de jeu, l’Olympique de Marseille rejoint Saint-Etienne au cinquième rang du classement, à une unité seulement de la quatrième place occupée par Lyon.

Un OM à deux visages

Déterminés à réagir après la claque reçue à Nantes (3-2), les joueurs de Rudi Garcia s’appliquaient à jouer très haut dès l’entame de cette rencontre. Evra lançait Njie à la limite du hors-jeu sur la première occasion de cette partie, mais le lob de l’international camerounais échouait à côté du but gardé par Costil (3ème). Rennes reculait dangereusement à cet instant de la partie, et la seconde tentative de Payet, très mobile par ailleurs, heurtait la barre (10ème). Dix minutes plus tard, Payet, encore lui, signait la première frappe cadrée de l’OM. Aucune pour le Stade Rennais. Mais la première période changeait subitement de physionomie, à tel point que les duels étaient tous, ou presque, remportés par les visiteurs (67% de duels gagnés) à l’issue des quarante cinq premières minutes.


Deux bijoux pour sceller la victoire


Aligné en pointe de l’attaque marseillaise afin de pallier l’absence de Bafétimbi Gomis, Njie débutait le dernier acte comme il avait entamé le premier, avec de l’envie. En moins de trois minutes, l’ancien lyonnais était à l’origine de deux actions chaudes, non converties. Quatre minutes plus tard en revanche, il inscrivait le quatrième but de sa saison sur une inspiration géniale. Maxime Lopez manquait sa talonnade au terme d’une action collective bien menée. Njie traînait dans les parages sur la droite et, avec beaucoup de culot, déclenchait une frappe en première intention qui surprenait Costil, trop attentiste (59ème). Florian Thauvin creusait l’écart d’une frappe enroulée du pied droit imparable (64ème), validant l’excellente seconde période des siens et le troisième succès de rang à domicile en Ligue 1. Trop tendres, les Rennais ont souffert des sorties sur blessure de Clément Chantôme et Romain Almafitano.



Vidéos associées

Replay Téléfoot, l’After du 4 décembre 2016
22m
Exclu - Dimanche 04/12/16 - 12:20
Les archives de Téléfoot : l'OL sacré champion de France en 2002
2m20
Exclu - Dimanche 10/05/15 - 12:15
Téléfoot, l’After - Et si... Le PSG refaisait le coup de 1993 ?
1m30
Exclu - Dimanche 04/03/18 - 12:15
Téléfoot, l’After - Le débat : PSG-OM, qui va s'imposer ?
14m
Exclu - Dimanche 25/02/18 - 12:15
Téléfoot, l’After - L'Instant T: Nantes, le nouveau Leicester ?
3m55
Exclu - Dimanche 29/10/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - L'instant T : OM-PSG, il y a vraiment match ?
3m53
Téléfoot, l’After -Et si l'OM battait enfin le PSG ?
1m07
Exclu - Dimanche 22/10/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - Rai veut-il devenir entraîneur ?
1m01
Exclu - Dimanche 15/10/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - Dans la tête d'Arsène Wenger
4m27
Exclu - Dimanche 03/09/17 - 12:16
Téléfoot, l’After - Archives : Arsène Wenger en 1993
2m35
Exclu - Dimanche 03/09/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - Les ambitions d'Areola pour la saison 2017-2018
1m33
Téléfoot, l’After - OM : Le projet ambitieux de Rudi Garcia
1m07
Exclu - Dimanche 28/05/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - Bielsa au LOSC, l'analyse de Garcia et Lizarazu
2m16
Téléfoot, l’After - Marcelo Bielsa a bien débarqué à Lille !
2m08
Exclu - Dimanche 28/05/17 - 12:15
Téléfoot, l’After - Le Buzz : Garcia remonté contre Sakai
2m24
Exclu - Dimanche 12/02/17 - 12:15
Exclu : Les confidences de Roberto Mancini
1m39
Exclu - Mardi 31/01/17 - 18:13
Téléfoot, l’After - Le Oui-Non avec Roberto Mancini
4m25
Exclu - Dimanche 29/01/17 - 12:15

News associées