Dans l'actualité récente

Laurent Blanc : "Je ne suis pas coupable"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-04-29T14:37:00.000Z, mis à jour 2011-04-29T15:11:28.000Z

Dans la nouvelle affaire qui secoue le football français, Laurent Blanc plaide non coupable. Il dément toute idée de discrimination lancée par la FFF, la DTN ou lui-même.

Quotas, discrimination, noirs, arabes, tels sont les mots qui reviennent depuis jeudi soir et la bombe lâchée par le site Mediapart dans le paysage footballistique français. Mis en cause dans cette affaire, Laurent Blanc s'est défendu vendredi lors d'une conférence de presse donnée à Bordeaux.



Laurent Blanc a formellement démenti une quelconque idée d'instaurer des quotas de Noirs et d'Arabes dans les centres de formation : « Je n'ai pas à me défende, parce que je ne suis pas coupable. Pour moi, il n'y a pas de projet de quotas, c'est faux, et c'est un mensonge de dire que le sélectionneur y a participé (...) Qu'on m'associe à une discrimination, ça me dérange, c'est contraire à mes valeurs. »


Le sélectionneur de l'équipe de France a déclaré aussi que si les informations sorties par Mediapart s'avèrent justes, des sanctions seraient nécessaires : « Si des gens, au sein de la Fédération, ont préconisé des quotas, il faut les punir ! (...) La seule dont je m'excuse, c'est d'employer le mot ‘blacks' pour parler des personnes de couleur. »


Blanc a en revanche reconnu que la double nationalité de certains joueurs génère une réflexion : « Le seul problème, c'est celui de la bi-nationalité. Quand un joueur a porté les couleurs de l'équipe de France en jeunes, ça me dérange qu'il parte jouer pour une autre sélection une fois adulte. On a le droit d'en parler de ça, non ? »

Laurent Blanc a également répété que sa préconisation concerne la tendance de la formation française à trop s'axer sur les qualités athlétiques, quelque soit la couleur de peau.