Lavezzi, la blague qui passe mal

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-05-15T09:00:48.684Z, mis à jour 2017-05-15T09:00:55.655Z

L’ancien joueur du Paris Saint-Germain Ezequiel Lavezzi a été contraint de s’excuser après une photo où il mimait de façon grossière un visage asiatique avec la veste de son club du Hebei China.

Jamais à l'abri d'une blague ratée de plus, Ezequiel Lavezzi en a encore fait les frais le week-end dernier.

Téléfoot, l’After - Le Buzz : La nouvelle carrière de Schweinsteiger

Lavezzi fait encore parler de lui

Exilé à l'autre bout de la planète, Ezequiel Lavezzi arrive à faire parler de lui jusque chez nous. Et toujours par pour des raisons sportives où l'ancien Parisien, avec deux buts et trois passes décisives en 15 matches, peine à justifier le lourd investissement du Hebei China Fortune (environ 50 millions d'euros de salaire par an). Si l’international argentin fait parler de lui, c'est pour une photo où son éternel humour n'a pas fait l'unanimité.

Une photo maladroite

L’ancien joueur du Paris Saint-Germain s’est retrouvé au centre d’une polémique durant le week-end pour des photos sur lesquelles il pose tout sourire, les yeux bridés en étirant ses paupières avec les doigts. Le joueur a nié tout racisme et s’est publiquement excusé, via son club du Hebei China Fortune. "Le club a discuté de cette question avec le joueur, il nous a assuré qu’il n’y avait aucune intention raciste dans son geste, et il s’excuse du fond du cœur pour la gêne que son geste pourrait avoir provoqué", a affirmé le club de première division chinoise dans un communiqué ce dimanche.

Une vague de critiques sur Weibo

Selon Ezequiel Lavezzi, ces photos, prises lors d’une séance publicitaire au début de l’année, se voulaient seulement "légères" et "blagueuses". Sur le réseau social Weibo, le Twitter chinois, ces photos s’étaient attiré les critiques féroces de plusieurs internautes. Certains sont allés jusqu’à demander que Lavezzi soit sanctionné, voire exclu du championnat chinois. D'autres sont même allés jusqu'à se rassembler pour manifester devant le siège de la fédération (CFA). Le club n’a annoncé aucune sanction contre son joueur, qui ne s’est pas prononcé directement sur cette affaire.