Lazio : Lotito se paye Bielsa et ses demandes indécentes

Voir le site Téléfoot

error
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-07-15T10:29:24.654Z, mis à jour 2016-07-15T10:29:46.281Z

Dans un entretien accordé au journal La Repubblica, Claudio Lotito a taillé en pièces Marcelo Bielsa, démissionnaire de son poste d'entraîneur 48h après sa prise de fonction, la semain

Claudio Lotito déclare la guerre à Marcelo Bielsa. Démissionnaire de son poste de technicien de la Lazio, seulement 48h après l’annonce de son arrivée, le technicien argentin a secoué tout un club et mis fou de rage son président, plus fragilisé que jamais après ce coup manqué. « Il est peut être habitué au fin fond de la Pampa, mais en Italie il y a des règles à respecter », s'est fendu le dirigeant.

Dans un entretien donné à La Repubblica, jeudi, le président du club romain a dévoilé les coulisses des exigences de l’ancien de sélectionneur de l’Argentine. Comme à Marseille en son temps, « El Loco » n’a pas fait dans le détail concernant ses demandes personnelles. Ce qui a fait sortir de ses gonds, le très contesté président laziale. 

Billets en première classe, hôtel cinq étoiles : Bielsa a été gourmand

« Je ne vais pas donner de chiffres, mais il y avait un grand nombre de clauses. Il voulait un salaire en dollars et les taux de changement auraient dû être à ma propre charge », a pesté le président laziale.

« Je devais aussi prendre à mon compte les charges fiscales en Italie. Je devais également mettre à disposition des billets d'avion pour cinq personnes, en première classe, à destination de l’Argentine, tout au long de la saison. En plus de ça, il a demandé cinq téléphones portables pour toute son équipe technique », a ajouté Lotito.

Et le courroux du dirigeant ne s’est pas arrêté là. Il a également souligné avec insistance que Marcelo Bielsa avait demandé de vivre dans un hôtel 5 étoiles à Rome ainsi que l’achat de mannequins destinés à l’entraînement aux coups franc, mais de marque allemande. « Car ces mannequins étaient de meilleures qualité que les italiennes. »

Lotito : « Simone Inzaghi était mon premier choix »

Très contesté par les supporters de la Lazio depuis son arrivée à la tête du club en 2004, Lotito a quand même reconnu qu’il avait eu tort de chercher à faire venir Bielsa et qu’il entreprendrait bien des actions en justice contre l’Argentin. Puis est venue la question des supporters, qui ont manifesté dans les rues de Rome contre sa personne, jeudi.

« Les tifosi protestent ? Moi je suis clair comme de l'eau de roche, je ne vends pas de rêve mais des certitudes, a expliqué Lotito. Simone Inzaghi ? C’était mon premier choix, j’ai seulement essayé de faire venir Bielsa pour faire « plaisir » aux supporters. »