Leicester-Atlético de Madrid: attention, l'insubmersible Jamie Vardy est de retour

Voir le site Téléfoot

Jamie Vardy dépasse Ruud van Nistelrooy contre Manchester United
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-04-18T12:00:52.669Z, mis à jour 2017-04-18T12:53:52.712Z

Auteur d'une prestation catastrophique au match aller, Jamie Vardy compte bien se rattraper dans la manche retour ce mardi contre l'Atlético de Madrid. L'attaquant, en forme depuis deux mois, espère permettre à Leicester d'accomplir un nouveau miracle en renversant les Matelassiers pour décrocher une qualification historique en demi-finales.

Avec Claudio Ranieri, N'Golo Kanté et Riyad Mahrez, Jamie Vardy était l'un de ces quatre garçons populaires qui ont fait chavirer l'Angleterre la saison dernière en menant Leicester City jusqu'au titre. Cet exercice 2016-2017 est bien plus difficile, pour le club comme pour le joueur. Kanté et Ranieri ne sont plus là (le premier fait le bonheur de Chelsea, le second a été licencié) et les Foxes luttent pour le maintien. En Ligue des champions, par contre... ils assurent !

Une machine à marquer... qui peut se gripper

Enfin, ils assurent, sauf dans les matches aller à élimination directe. Avant, Leicester, novice à ce niveau, a brillé en phase de poules. Puis, les Britanniques ont sorti Séville en huitièmes de finale (1-2, 2-0). Ils auront besoin d'un nouveau match retour impeccable ce mardi pour éliminer l'Atlético de Madrid. Au match aller, le 12 avril à Vicente-Calderon, Leicester a mordu la poussière (0-1) et Jamie Vardy, son attaquant-vedette, a livré une prestation affreuse. En 77 minutes, l'international anglais n'a touché que onze ballons et n'a tenté que... deux passes. Toutes ratées.

Le match aller est donc à oublier. D'autant plus que la copie livrée par Vardy en Espagne ne reflète pas son niveau de jeu affiché ces dernières semaines. Ce n'est peut-être qu'une coïncidence, mais depuis le licenciement de Claudio Ranieri le 23 février, Jamie Vardy a retrouvé son instinct de buteur. Celui qui n'avait trouvé le chemin des filets qu'à 5 reprises lors des 25 premières journées de Premier League s'est réveillé : il en a inscrit 6 lors des 7 journées disputées depuis la fin de l'ère Ranieri ! Et il a même débloqué son compteur en Ligue des champions. Pas mal, pour un joueur qui reçoit des menaces de mort de la part de fans de Claudio Ranieri, qui reproche au joueur d'avoir influé dans l'éviction du technicien italien.

L'Atlético de Madrid l'admire et le craint

Leicester, sous les ordres de Craig Shakespeare, est au pied du mur. En Premier League, l'électrochoc a eu lieu (5 victoires - de rang -, un nul et une défaite depuis que Shakespeare a été nommé) et le maintien est quasi assuré (12e, 37 points, soit 9 longueurs d'avance sur Swansea). Il reste donc la Ligue des champions pour continuer cette série de quatre victoires en autant de rencontres à domicile. L'Atlético de Madrid, finaliste de la dernière édition, va-t-il subir le même sort que Séville ? Jamie Vardy y compte bien, en tout cas.

Le buteur de 30 ans ne laisse pas insensible Diego Simeone, l'entraîneur des Colchoneros : "J'aime beaucoup cet attaquant. Il est puissant, il ressemble aux attaquants que l'Atlético a toujours eus. Il apporte de la profondeur à son équipe et il se bat à la sortie du ballon. Cela le rend très dangereux à la moindre erreur de notre défense". Diego Godin, défenseur de l'Atlético, renchérit et affirme même que Vardy aurait sa place dans son club : "Qui ne voudrait pas d'un attaquant qui se sacrifie pour l'équipe et qui donne autant de solutions en attaque ? C'est un super joueur. (...) Leicester ne serait pas Leicester sans lui".