Dans l'actualité récente

Leicester : la vie du sosie de Jamie Vardy est devenue un enfer

Voir le site Téléfoot

Jamie Vardy avec Leicester City
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-06-11T10:14:38.134Z, mis à jour 2016-06-11T10:14:59.817Z

Mascotte de Leicester parce qu'il ressemble à Jamie Vardy, Lee Chapman doit maintenant faire face à un torrent d'insultes.

Le conte de fée s’est vite transformé en cauchemar : Lee Chapman, sosie de Jamie Vardy ayant fait le buzz à mesure que Leicester se rapprochait du titre, doit désormais faire face à un quotidien cauchemardesque.

Le sosie parfait

Lee Chapman est né avec une particularité physique, il ressemble trait pour trait à Jamie Vardy, l’attaquant vedette des Foxes et artisan de la flamboyante saison réalisée par son équipe. A l’origine, cette jolie histoire a fait le buzz en Angleterre, matérialisée par un déjeuner avec les joueurs de Leicester et un statut de véritable mascotte. Depuis, elle a malheureusement tourné au vinaigre.

Insulté de toute part

Conscient de sa chance, Lee Chapman n’a pas hésité à quitter son emploi de postier pour devenir le sosie officiel de Vardy. Mal lui en a pris. Car il doit faire attention à son image pour ne pas nuire à celle de la star, comme lui avait d'ailleurs rappelé l’agent de l’attaquant anglais. Un coup de pression qui s’ajoute aux insultes des supporters, ces derniers répondant aux rumeurs envoyant Jamie Vardy du côté d’Arsenal. Lee Chapman semble donc souffrir des accusations de traitre dont fait preuve son idole.

« Si Vardy part, c’est à cause de toi, connard »

Pire, certains amoureux du club estiment que Lee Chapman est le principal responsable du futur départ de Jamie Vardy (« Si Vardy part, c’est à cause de toi, connard »). Sur shortlist.com, le journaliste Nick Pope, qui a passé du temps avec lui,  raconte, « Certaines personnes assises aux terrasses des pubs ont commencé à l’insulter. » Lee Chapman, lui, revient sur la folie de certains supporters, « Certains vont beaucoup trop loin. Lors de la célébration du titre, un type a volé mon sac et m’a forcé à le poursuivre, juste pour que je prenne des photos avec ses potes. Je l’ai fait, mais je n’avais pas l’air content. » Cela finira bien par se tasser...