Leonardo met le PSG à l'heure italienne : Pastore débarque

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-07-29T10:07:00.000Z, mis à jour 2011-07-29T11:18:38.000Z

Leonardo n'aura pas tardé à laisser son empreinte sur le PSG. Il a axé le recrutement sur la Serie A qu'il connait si bien : Jérémy Menez, Momo Sissoko, Salvatore Sirigu, et bientôt Javier Pastore ...

Depuis sa (relativement récente) création en 1970, le club de la capitale n'a décroché que 2 titres de champion de France. Avec les moyens mis à dispositions par les nouveaux propriétaires venus du Qatar, les supporters du PSG se prennent à rêver...

L'ancien milieu offensif gaucher de la Seleçao a connu une trajectoire atypique. Après avoir écumé le Brésil, l'Espagne et le... Japon, il signe au PSG juste avant ses 27 ans. Il quitte ensuite la capitale pour le Milan AC après une seule saison, et y joue durant 4 saisons. Après être rentré finir sa carrière au Brésil, il revient dans le club de Silvio Berlusconi et passe près de 6 ans dans l'encadrement technique. Il obtient la nationalité Italienne en 2008, justifiant 12 ans de résidence dans le pays.

Devenu directeur sportif du PSG après deux mandats d'entraineur mitigés au Milan puis à l'Inter, Leo s'est vite tourné vers son pays d'adoption. Et recruté l'attaquant Français Jérémy Menez à l'AS Roma, le milieu défensif Franco-malien Momo Sissoko à la Juventus, et le gardien Italien Salvatore Sirigu à Palerme. Sirigu qui pourrait vite retrouver un ancien coéquipier de Palerme, il l'a dit en conférence de presse : « Il était un ami pour moi (...) si ça relevait de moi, j'aurais plaisir à jouer avec lui ».


Cet « ami », c'est l'argentin Javier Pastore. Selon les médias Italiens, le meneur de jeu de Palerme prendra la direction de Paris dans les prochains jours, au détriment de Chelsea notamment. Leonardo aurait évidemment eu un rôle essentiel en convainquant directement l'intéressé, comme il avait pu le faire pour le Milan avec Kaka ou Pato. Pastore, qui coûterait 45 millions d'euros ( !) au PSG, a justifié ce tarif en Italie, où il est considéré comme un des meilleurs joueurs du championnat, et peut être le plus prometteur.

Reste maintenant à Antoine Kombouaré, le toujours entraineur du PSG, à se mettre sérieusement à la langue de Dante. A moins que son directeur sportif, élégant et polyglotte, ne lui vienne en aide...