Liga : Barcelone large vainqueur inquiet, Séville in extremis et l’Atlético sauvé par Griezmann

Voir le site Téléfoot

Neymar Suarez Messi   FC Barcelone
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-22T22:49:57.296Z, mis à jour 2017-01-22T22:49:58.397Z

Le FC Barcelone et le FC Séville ont répondu à la victoire du Real Madrid. Mais les Blaugrana ont perdu Busquets...

Le FC Séville et le FC Barcelone ont assuré leur rang après la victoire du Real Madrid la veille. L’Atlético Madrid, de son côté, a encore été accroché…

Busquets, la tuile

Tranquille comme le FC Barcelone, ou presque. Les Blaugrana n’ont pas fait dans le détail pour s’imposer sur la pelouse d’Eibar. Le succès s’est surtout construit en deuxième mi-temps grâce aux membres de la MSN chacun buteurs : dans l'ordre, Messi (50e), Suarez (68e) et Neymar (90e+1). Auparavant, Denis Suarez (31e) avait mis son équipe sur de bons rails. Cependant, cette nouvelle facile victoire n’effacera pas les sales images de la blessure de Busquets, victime d’une entorse de la cheville et sorti sur civière. Vu les échéances à venir - le huitième de finale de Ligue des Champions face au PSG -, cela tombe très, très mal…

Griezmann en sauveur

L’Atlético Madrid a bien failli repartir de Bilbao avec les valises vides. Pourtant, Koke avait ouvert le score rapidement (3e), laissant poindre un match serein pour les Colchoneros. Mais les hommes de Diego Simeone sont moins impériaux qu’avant et il fallu qu’Antoine Griezmann enfile son costume de sauveur pour glaner un petit point miraculeux, marquant au passage son 5e but de l’année. Car Inigo Lekue (42e) et Oscar de Marcos (56e) avaient su renverser la vapeur pour l’Athletic Bilbao. L’Atlético, quatrième, pointe à huit points du Real, qui compte un match en moins. Un gouffre.

Le FC Séville s’accroche

Oui, le dauphin du Real Madrid s’appelle toujours le FC Séville même si ce fut bien compliqué  face à Osasuna, battu sur le score de 4 à 3 au terme d’un match un peu fou. Iborra a été dans tous les coups, les bons comme les mauvais. Les troupes de Sampaoli ont surtout couru après le score à deux reprises, quand Leon l’a ouvert (15e) et au moment où Iborra, lui-même, a marqué contre son camp (63e). Mais Iborra, justement, est aussi celui qui a ramené les siens à chaque fois grâce à un doublé (43e, 65e). Franco Vasquez (80e) puis Pablo Sarabia (90e+2) ont finalement offert l’avantage au FC Séville, qui a tremblé après une ultime réduction du score signée Kenan (90e+3). Les Andalous s’accrochent à leur deuxième place, un point devant le FC Barcelone.