Liga - Celta - Real Madrid : Florentino Pérez rebrandit la menace de la Superligue européenne

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo et Florentino Perez après la prolongation de contrat de CR7 au Real Madrid
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-02-06T12:00:06.425Z, mis à jour 2017-02-06T13:23:29.949Z

Furieux du report de la rencontre entre le Celta Vigo et le Real Madrid, décidée par la Ligue des football espagnole (LFP), après les intempéries qui ont touché le Nord de l'Espagne le week-end dernier, Florentino Perez a de nouveau menacé la ligue d'un départ du Real vers une Superligue européenne.

Le Real Madrid menace de quitter la Liga. C’est Florentino Pérez, le président du Real Madrid lui-même, qui a encore fait planer le doute d’un départ prochain de son club du championnat d’Espagne suite à la polémique qui a entouré le report de la rencontre de Ligaentre le club madrilène et le Celta Vigo le week-end dernier.

Ce report, décidé dans un premier temps par la mairie de la ville de Vigo, propriétaire du stade Balaidos, aurait ulcéré au plus haut point la direction du club madrilène selon le quotidien AS, qui a nouveau fait brandir la menace de s’exiler dans une Superligue européenne après avoir vu toutes ses tentatives de maintenir la rencontre être refusées par la Ligue de football espagnole (LFP).

Jouer ailleurs (à Pasarón de la Vera, à Pontevedra et même à Braga ou Porto), ou avec une tribune fermée  - la tribune visiteur a été endommagée par la tempête qui a secoué une partie de l’Europe la semaine dernière, et principalement le Nord-Ouest de l’Espagne -, tout a été proposé par le club madrilène durant la journée de samedi, mais en vain. La LFP et la mairie de Vigo, fortement touchée par les intempéries, ont souligné que la sécurité était prioritaire, le toit du stade ayant été mis à mal par le vent. A l'heure actuelle, les travaux sont toujours en cours autours du stade du Celta.

Relevent Sport se tient prêt

Véritable serpent de mer qui traverse les époques depuis le début des années 2000, la Superligue européenne pourrait elle réunir les clubs les plus prestigieux d’Europe, et les plus fortunés, au sein d’un championnat fermé qui viendrait directement concurrencer les compétitions européennes sous l’égide de l’UEFA. Peu impliqué sur le sujet dans les années 2000, le Real Madrid, sous l'impulsion de Florentino Pérez, s'est mis en tête d'en faire également partie depuis quelques saisons. Même exagérée, la colère du dirigeant madrilène cache un sujet de fond que l'Europe du football devra peut-être se poser dans les mois à venir. 

Le format de l’International Champions Cup, organisée par le promoteur américain Relevent Sport, a en tous cas déjà permis aux grands d’Europe de s’essayer à divers formats de compétitions dans le cadre de leur pré-saison (aux Etats-Unis et en Asie). Désireux de s’implanter en Europe, Relevent pourrait selon AS apporter une alternative à l’UEFA lors des prochaines années et permettre une répartition des droits beaucoup plus importantes aux clubs. Karl-Heinz Rummenige, le directeur général du Bayern Munich, et Andrea Agnelli, le président de la Juventus, se sont déjà déclarés favorables à cette nouvelle voie.