Dans l'actualité récente

Liga : L'Atlético de Madrid au firmament

Voir le site Téléfoot

error
Par Stéphane RENAUX|Ecrit pour TF1|2014-05-17T18:47:00.000Z, mis à jour 2014-05-17T19:48:07.000Z

L'Atlético de Madrid a été sacré champion d'Espagne ce samedi soir. Le club de Diego Simeone a ramené un nul du Camp Nou (1-1) face au FC Barcelone de Lionel Messi. Champion déchu, le Barça est bel et bien en fin de cycle.

Pour la première fois depuis 2004 et le Valence CF, l’Atlético de Madrid a mis fin au duopole Real-Barça en Liga. Le club madrilène décroche son premier titre en championnat depuis 1996, le dixième de son histoire.

L'Atlético diminué

Hasard du calendrier, le Barça et l’Atlético de Madrid se retrouvaient au Camp Nou pour la « finale » du championnat. Dans une ambiance bouillante, la malédiction touchait les Madrilènes, avec les blessures coup sur coup de Diego Costa et Turan en à peine vingt minutes de jeu. L’attaquant, qui semble s’être à nouveau blessé derrière une cuisse, a quitté ses partenaires en larmes. Le Brésilien naturalisé Espagnol pourrait manquer à ses partenaires lors de la finale de la Ligue des champions samedi prochain face au Real Madrid à Lisbonne.

Une réaction de champion

En plus d’être privé de ses deux joueurs, l’Atlético de Madrid a vu le Barça ouvrir le score par l’intermédiaire du Chilien Sanchez après la demi-heure de jeu. Un but qui permettait au champion en titre de conserver son bien à la mi-temps. Mais, si cette rencontre n’a pas été flamboyante sur le plan technique, elle l’a été par un suspense et une intensité de tous les instants. Au retour des vestiaires, le club du sud de Madrid s’est rué sur les buts catalans, à l’image de David Villa. Mais l’ancien du Barça a buté à deux reprises sur Pinto, le gardien remplaçant de Valdés, qui a fait ses adieux cette semaine.

Simeone, la révélation de la saison

Mais ces deux occasions n’étaient que partie remise puisque dans la foulée, sur corner, Godin arrivait lancé et plaçait une tête piquée imparable. Une égalisation méritée qui offre donc le titre pour les Colchoneros (90 points décrochés) de Diego Simeone. L’entraîneur argentin, sur le banc depuis 2011 et très courtisé, a réussi à mener son groupe sur le toit d’Espagne, grâce à sa détermination et son sens tactique.

Reste désormais à disputer une deuxième finale, toujours face à un club espagnol, le voisin du Real Madrid, en Ligue des champions samedi prochain à Lisbonne. Une autre histoire.