Dans l'actualité récente

Liga: Loïc Rémy s'en prend avec virulence à son entraîneur

Voir le site Téléfoot

Loic Remy
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-01-19T10:04:10.438Z, mis à jour 2018-01-19T10:18:45.084Z

Ecarté des plans de son entraîneur Paco Jémez à Las Palmas, Loïc Rémy s'en est pris à lui avec virulence dans les colonnes du quotidien Marca. Son départ lors de ce mercato semble inéluctable.

Le séjour de l'attaquant français aux Canaries prend des airs de fiasco

Ecarté pour un retard d'une minute

Débarqué à Las Palmas dans les derniers jours du mercato estival, l'attaquant français, en provenance de Crystal Palace (prêté par Chelsea),  avait plutôt réussi son intégration dans l'effectif canarien. Pour preuve une première partie de saison concluante, avec cinq buts en douze matchs de Liga. Mais depuis la nomination de Paco Jémez au poste d'entraîneur fin décembre, Rémy a été, comme l'ancien Stéphanois Oussama Tannane, écarté en raison d'un petit retard à un dîner avec l'équipe.

"On ne jette pas deux joueurs de cette manière"

A en croire l’international tricolore, la justification de cette mise à l’écart serait pour le moins légère même si, officiellement, son coach a toujours mis en avant cette décision par une raison sportive :"Tu ne peux pas te séparer de deux joueurs lors de ton premier jour de ton travail, dans ta nouvelle équipe, parce qu'ils sont arrivés avec une minute de retard, lâche Rémy. Nous étions en retard pour le dîner, mais d'une minute. D'accord, nous n'avions aucune excuse parce que, en tant que professionnels, nous devons être à l'heure. Mais ce n'est pas une excuse pour que l'entraîneur jette deux joueurs de cette manière."

"L'entraîneur m'a traité comme si j'étais une merde"

Et la colère de Rémy monte encore d'un cran ensuite. "L'entraîneur ne m'a même pas parlé. J'ai parlé avec le président, qui est venu parler avec nous. Il n'a pas eu suffisamment de couilles pour se mettre devant moi et me dire "je ne te veux pas pour ça, ça et ça" et que ça se termine. Je ne suis pas un gars qui crée des problèmes, je ne me serais pas battu avec lui. L'entraîneur m'a traité comme si j'étais une merde. Parce que je me suis senti comme une merde quand c'est arrivé."

Lié au club jusqu'en 2019, Loïc Rémy pourrait l’avoir d’autant plus mauvaise que ses dirigeants ont refusé de le laisser partir pour Levante (17e). Alors qu’il semblait proche de rejoindre le club valencian, ses dirigeants ont finalement opposé une fin de non-recevoir, refusant de renforcer un concurrent direct dans la course au maintien. Il reste une dizaine de jours à l’ancien Marseillais pour trouver un nouveau point de chute.