Dans l'actualité récente

Liga / En mission sauvetage à La Corogne, Seedorf prend Zidane en exemple

Voir le site Téléfoot

Capture
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-02-08T17:30:39.929Z, mis à jour 2018-02-09T08:59:41.753Z

LIGA - Intronisé comme nouveau technicien du Deportivo La Corogne, Clarence Seedorf a vanté les mérites d'un certain Zinedine Zidane au moment de défendre son maigre CV comme technicien.

Seedorf vante les mérites de Zidane

Dix-neuf ans plus tard, revoilà Clarence Seedorf en Liga. Intronisé lundi dernier comme nouveau technicien du Deportivo La Corogne, le Néerlandais a à la fois relancé sa carrière de technicien en Europe et remis les pieds en Espagne où il avait évolué sous les couleurs du Real Madrid entre 1996 et 1999. 

Relancer est quand même bien grand mot. Disons que Seedorf est revenu au centre des attentions en reprenant ce géant en perdition totale depuis une décennie, après avoir amorcé une très lente descente aux Enfers entre 2005 et 2011, date de sa première descente en deuxième division. 

Entraîneur pas encore confirmé malgré six mois corrects du côté de San Siro, Seedorf a vanté les mérités d'un autre néophyte, Zinedine Zidane, quand on lui a demandé si la nouvelle génération d'entraîneurs était compétente. "Il faut croire aux jeunes, la nouvelle génération d'entraîneurs se porte très bien", a-t-il insisté.

Avant de mettre le bilan de Zidane avec le Real en avant. "Zidane en est le meilleure exemple, il avait moins d'expérience que moi quand il est devenu entraîneur du Real Madrid et regardez ce qu'il a fait. Il faut s'intéresser à la personne, à son potentiel."




"Nous avons fait du bon travail à Milan"

Remplaçant attitré de Cristóbal Parralo, deuxième technicien remercié cette saison au Depor, l'ancien joueur ne va disposer que d'une courte fenêtre de six mois pour faire ses preuves.  Actuellement 18e et relégable, avec trois points de retard sur le 17e (Levante), le club espagnol est à nouveau plongé dans un sacré bordel. Ce sera court et intense pour Seedorf.

L'ancien international néerlandais aime bien les parallèles. Enfin, ces derniers s'imposent à lui. Il y a quatre ans, il avait récupéré sa première et unique opportunité en tant que technicien en Europe dans son ancienne maison, à l'AC Milan, à la mi-saison et lors d'une année à Coupe du monde. Remercié en juin 2014, il avait dû attendre 2016 avant de diriger à nouveau une équipe, en Chine au Shenzhen Football Club. Sans grand succès : l'expérience avait duré six mois.

Un club en difficulté et très instable, un effectif en manque de confiance, le défi de Seedorf s'annonce complexe en Liga. Surtout qu'il n'est pas arrivé à imprimer une véritable patte dans le jeu, ni impressionné par son sens tactique depuis ses débuts comme technicien que beaucoup ont jugé précipité (Seedorf, alors à Botafogo au Brésil, avait rompu son contrat en janvier 2014 pour venir entraîner le Milan). Lui s'est défendu de cette inexpérience et d'avoir raté son passage du côté de San Siro. "Nous avons fait du bon travail à Milan, mais tout le monde peut voir comment se porte le club depuis ces dernières années. Ce n'était pas un moment facile pour le club. C'est la vie", a-t-il pointé du doigt. 

"Je suis convaincu qu'on peut faire du bon travail comme on l'a fait à Milan. On a pris 35 points en 19 rencontres. L'équipe était à trois points de la descente et on l'a remonté à la 7e place. Et ça peut de monde en parle", a ajouté l'ancien de l'Ajax. "Le plus important c'est le groupe. J'ai vu beaucoup de motivation dans les yeux des joueurs et une énorme envie de travailler. Le travail commun et l'union seront des facteurs qui vont faire la différence."



RTR3NRHK



Bonus Téléfoot - Papin évoque Zidane : "Il est le maître de tout"