Liga : le Real Madrid saute sur l'occasion

Voir le site Téléfoot

Téléfoot - Teaser : la France toujours sans Benzema...
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-23T21:56:47.162Z, mis à jour 2016-10-23T23:58:19.874Z

Le Real Madrid, avec un Benzema buteur, a pris le meilleur sur l'Athletic Bilbao (2-1). Un succès qui lui offre la place de leader après l'échec de l'Atlético face au FC Séville (1-0) dans l'autre choc de ce dimanche.

Des buts de Karim Benzema et Alvaro Morata permettent à la formation de Zinédine Zidane de s'emparer des rênes du classement.

Le nouveau contrat de Cristiano Ronaldo au Real Madrid

Un Real à l'économie

Si la victoire fut longue à se dessiner, les joueurs du Real ont au moins, ce dimanche soir, la satisfaction de se coucher avec le sentiment du devoir accompli. Après l'échec de leurs voisins de l'Atlético face au FC Séville plus tôt dans l'après-midi, les hommes de Zidane lorgnaient sur les commandes de la Liga. A la faveur de ce succès sur Bilbao (2-1), voilà chose acquise. C'est Karim Benzema qui ouvrait le score après seulement sept minutes de jeu (son 4e but en championnat). On se disait alors qu'après celles de Séville (6-1) et contre Varsovie mardi (5-1), une nouvelle ballade s'amorçait mais Sabin Merino, auteur de l'égalisation (1-1, 27e) décidait de corser le scénario. Encore une fois cette saison, la lumière n'est pas venue de Cristiano Ronaldo. Dans la lignée de ses sorties précédentes, CR7 a manqué plusieurs occasions (45e, 66e, 70e, 90e) et, stat éloquente, a passé pour la première fois de sa carrière un quatrième match consécutif sans marquer à Bernabeu. Après d'autres échecs de Bale (77e) et Vazquez (80e), c'est Alvaro Morata qui délivrait finalement les siens à bout portant sur un bon centre du Gallois à la 83e.

Le FC Séville fait tomber l'Atlético

Capable de tenir tête au Barça, tombeur de Valence à Mestalla et auteur de véritables cartons contre le Celta Vigo, Gijon ou Grenade, l’Atletico Madrid n’avait pas usurpé son leadership après huit journées de championnat. L’invincibilité des Matelassiers est tombé sans prévenir ce dimanche mêm si l'antre Sanchez Pizjuan était un lieu propice pour ce genre d'exploits. Le FC Séville, cinq victoires en huit matches, passait son premier test d'envergure cette saison et l'a passé avec brio. Non contents d’avoir muselé les fameux GG tricolores (Gameiro, l’ancien buteur maison a été sifflé par les supporters), les Sévillans ont surtout mis à rude épreuve la meilleure défense d’Espagne. Surpris trois fois seulement avant ce choc dominical, les hommes de Diego Simeone en effet ont longtemps courbé l’échine devant les remuants Nasri et Vitolo notamment avant de craquer à l’approche du dernier quart d’heure un but du Français Steven N'Zonzi (73e, 1-0).