Liga : Ce Real Madrid à deux visages et la tête à Liverpool (2-2)

Voir le site Téléfoot

RTS1PGJ3
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-05-19T20:59:22.571Z, mis à jour 2018-05-19T21:00:39.965Z

Ultra dominateurs en première période, le Real s’est laissé rejoindre en seconde période. A une semaine de la finale de la Ligue des Champions, les Merengue ont alterné l’excellent et le moins bon.

Ce match contre Villareal n’avait presque pas d’enjeu si ce n’est la deuxième place que le Real pouvait encore subtiliser à l’Atletico en cas de faux pas des Colchoneros. Mais le nul concédé sur la pelouse du sous-marin jaune condame les hommes de Zidane à la troisième place de Liga. Cette rencontre a cependant peut-être laissé quelques indications pour la finale de la ligue des Champions.


La surprise Luca Zidane, Bale et CR7 répondent présents

Pour cette rencontre, Zinédine Zidane avait réservé une jolie surprise en titularisant son troisième gardien qui n’est autre que son fils Luca Zidane. En première période, il n’a rien eu à faire, tant le Real Madrid a dominé outrageusement. Les belles phases de jeu se sont multipliées avec un duo d’attaquants composé de Gareth Bale et Cristiano Ronaldo. Le Gallois a été l’auteur de l’ouverture du score après une jolie feinte (0-1, 11ème).

La titularisation du britannique est-elle un indice sur le onze que Zidane va mettre en place contre Liverpool ? En tout cas son entente avec Ronaldo a été plus que correcte, comme en témoigne le but de la tête du Portugais à la demi-heure de jeu sur un service de Marcelo (0-2, 32ème). Lors des 45 premières minutes ce Real a été injouable et a largement mérité son avantage de deux buts.



Changement de rythme après la pause

Mais comme souvent, les hommes de Zidane ne conservent pas le même niveau de jeu pendant 90 minutes. Les joueurs avaient peut-être déjà la tête à Kiev où ils défieront les Reds de Liverpool en finale de la Ligue des Champions le 26 mai. Au retour des vestiaires, la rencontre a été plus équilibrée, avec une formation de Villareal plus portée vers l’avant.

Logiquement, Martinez a réduit le score (1-2, 70ème). En difficulté dans les phases de jeu défensives, les madrilènes craquaient à 5 minutes de la fin du match par un but de Castillejo suite à un mauvais alignement de Marcelo (2-2, 85ème). Au final, le nul est mérité au regard des deux périodes différentes, mais l’essentiel pour le Real est peut-être ailleurs. Cette première mi-temps a servi de répétition pour Zidane, et il a pu se rassurer sur Ronaldo et Carvajal de retour de blessure, et surtout l’association Bale – Ronaldo – Isco sur le front de l’attaque.