Liga - Real Madrid : Florentino Pérez réelu président

Voir le site Téléfoot

2017 06 02T152318Z 139418598 MT1ACI14801009 RTRMADP 3 SOCCER CHAMPIONS FINALPREVIEW
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-06-19T16:22:24.039Z, mis à jour 2017-06-19T16:23:38.523Z

Seul candidat à la présidence, Florentino Pérez a été réélu pour un mandat de quatre ans à la tête du Real Madrid.

Le Real va continuer l’Ere Pérez. Seul candidat à la présidence, Florentino Pérez a été réélu comme président du Real Madrid ce lundi. Le club espagnol l’a annoncé par un communiqué officiel dans la nuit après que la direction se soit réunie après l’expiration du délai d’acte de candidature (dimanche 18 juin à minuit).


"Une seule candidature ayant été déposée (...), est proclamé Président du Real Madrid M. Florentino Pérez Rodriguez", a précisé le Real Madrid dans son communiqué. Sa nomination sera effective aux alentours de 19h30, lundi soir, à l'issue de l'acte officiel d'investiture.


Revenu à la présidence en juin 2009, Florentino Pérez va enchaîner un "troisième" mandat à la tête du club espagnol depuis son retour aux affaires il y a huit ans (il avait effectué un premier mandant entre 2000 et 2006 avant de démissionner). Réélu dans les mêmes conditions qu’en 2013, sans aucune concurrence face à lui, le magnat du BTP a surfé sur la vague des succès sportifs entamée l’année dernière avec la conquête de la onzième victoire en Ligue des champions à Milan.




Un bilan sportif sauvé par Zidane, un bilan institutionnel qui pose question


En nommant Zinédine Zidane comme entraîneur de l’équipe première en janvier 2016, en remplacement d’un Rafael Benitez jamais accepté par le vestiaire, Pérez a complètement relancé un mandat 2013/2017 bon sur le plan européen avec la conquête de la "Décima" en mai 2014 à Lisbonne,  la dixième victoire en Ligue des champions, mais inégal sur le plan national. L’échec de la conquête de la Liga 2014/2015 avait d’ailleurs coûté à Carlo Ancelotti son poste à un an du terme de son contrat.


Un an et demi après le quiproquo Benitez, Pérez a réussi à faire fructifier le pari Zidane en remportant son premier titre en Liga depuis la saison 2011/2012, puis en soulevant la douzième Ligue des champions de l’histoire du club en terrassant la Juventus Turin à Cardiff (4-1). Un exercice 2016/2017 canon pour les coéquipiers de Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos au sommet de leur art en coupe d'Europe.


Si le bilan sportif a pu être sauvé en l’espace d’un an, le bilan institutionnel a laissé des traces plus profondes. Le principal reproche fait au dirigeant madrilène a été le durcissement des conditions à la présidence du Real Madrid : 20 ans d’ancienneté comme "socio" du club (un supporter-actionnaire)  contre 10 ans auparavant ainsi que la capacité de garantir sur son patrimoine personnel une partie du budget du club. Des mesures qui ont fait et qui font grincer des dents à Madrid.


Premier objectif  de ce mandat 2017/2021 : retenir à tout prix Cristiano Ronaldo, mécontent de ses ennuis judiciaires avec le fisc espagnol et qui se serait déclaré (selon Marca) peu "soutenu" par son club dans cette épreuve. La vie n’est jamais un long fleuve tranquille, même pour le président du Real.


RTX38V50


Bonus Téléfoot - L'avis de Liza : Retour sur la saison du Real