Liga : Sirigu pète les plombs

Voir le site Téléfoot

Paris SG - Sirigu, le gardien du temple parisien
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-09-25T11:13:54.246Z, mis à jour 2016-09-25T11:15:57.148Z

Pour son deuxième match avec le Séville FC, Salvatore Sirigu a craqué. Alors que son équipe était menée 2-1 à Bilbao, le gardien italien a assené un coup de coude à Aritz Aduriz. Un rouge doublé d'un penalty ont sanctionné ce coup de sang.

Alors que sa situation s'améliorait au sein du club sévillan, Sirigu a tout gâché en l'espace d'une action.

Les buts de Gijon - FC Barcelone et Las Palmas - Real Madrid

Sirigu se tire une balle dans le pied

Régulièrement remplaçant depuis le début de la saison, le portier international italien, prêté par le PSG à Séville, était aligné d’entrée samedi, à San Mames. Sa deuxième titularisation en une semaine. Un match qui ne lui aura pas permis de faire grimper sa cote de popularité auprès du coach andalou, Jorge Sampaoli. Et ce n'est rien de le dire... Nous sommes à la 88e minute, l’Athletic mène déjà 2-1 face aux futurs adversaires de Lyon en Ligue des champions (buts de San Jose et Balenziaga pour les locaux, de Nasri, son 1er en Liga, pour Séville) quand l'ancien portier du PSG allait faire basculer la rencontre.

Une réaction incompréhensible

Salvatore Sirigu était auteur d’un coup de sang coupable et incompréhensible sur un long ballon et un duel comme il a en appréhendés d'innombrables fois au cours de sa carrière. Pas de véritable danger donc pour l'Italien qui devançait Aritz Arduriz et se saisissait relativement tranquillement du cuir à l’entrée de la surface de réparation. Sauf que ce dernier a sans doute jugé la charge de l'attaquant basque trop sévère alors que cette dernière semblait tout à fait licite. Violente, la réaction de l’Italien, elle, l’a été : il assénait un coup de coude dans le haut du dos de son adversaire. La sanction de l'arbitre ne se faisait pas attendre : rouge et pénalty. Problème, Jorge Sampaoli avait effectué ses trois changements, obligeant ainsi le défenseur Vicente Iborra à prendre place dans les cages. Ce dernier s'y montrera impuissant permettant à Aduriz d'entériner le succès de la formation basque (3-1). En concurrence avec Sergio Rico, Salvatore Sirigu a perdu très gros ce samedi soir.