Ligue 1 : A Paris, coule la Seine...

Voir le site Téléfoot

RTX47JPG
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-01-27T11:27:29.922Z, mis à jour 2018-01-28T23:54:40.441Z

Le retour d’un Neymar vexé, Cavani dans le doute, Mbappé absent… L’attaque parisienne est à l’image de la Seine : secouée. Dans le ciel, comme sur le terrain, une accalmie est attendue pour la réception de Montpellier, samedi (17h).

Les états d’âme de Neymar, un Cavani inhibé par le record, l’absence de Mbappé… L’attaque parisienne est un peu comme la Seine actuellement : chahutée. Alors que le fleuve qui traverse la capitale devrait amorcer sa décrue, une accalmie venant du Sud de l’hexagone est attendue du côté du Parc des Princes ce samedi. En recevant Montpellier (à 17h), à l’occasion de la 23e journée de Ligue 1, le PSG doit chasser ses doutes. A plus d’un titre…

Les retrouvailles avec Neymar

Après la pluie, le beau temps ? On l’avait laissé tête basse, quittant la pelouse du Parc des Princes vexé par les sifflets d’une partie du public, qui lui reprochait de ne pas avoir cédé un pénalty à Cavani face à Dijon (8-0). Dix jours après sa prestation en majuscule face aux Bourguignons (quatre buts et deux passes décisives), Neymar devrait retrouver ses supporters face à Montpellier. Touchée à la cuisse, la star brésilienne avait dû déclarer forfait à Lyon (défaite 2-1) et face à Guingamp en Coupe de France (victoire 4-2). Le « Ney » fait donc son retour, sans pépin physique. Mais qu’en est-il dans la tête ? Le Brésilien n’a pas apprécié les sifflets à son égard. Certains lui prêtent des envies d’ailleurs, tandis que le Real Madrid continue de le draguer. Vendredi, le quotidien espagnol « Marca » faisait sa Une avec une photo du Brésilien, affirmant que la Maison Blanche était parée à injecter 300 millions d’euros pour le récupérer. 




Pour dissiper les doutes sur les intentions de la pépite auriverde, c’est le branle-bas de combat du côté de l’état-major du PSG. Mardi dernier, Nasser Al-Khelaïfi, le président du club, a dîné avec Neymar Senior, père et agent du joueur, pour calmer le jeu. L’ancien Barcelonais a besoin de se sentir aimé, alors dans les médias plusieurs de ses coéquipiers et Unai Emery ont multiplié les sorties dans ce sens. La star est chouchoutée et les déclarations d’amour pleuvent. Mercredi en Coupe, les supporters avaient affiché leur soutien au n°10 en déployant une banderole : « Siffler nos joueurs est à l’opposé de nos valeurs ». La star demande de l’amour, alors le PSG répond sur la devanture du Parc des Princes, puisque la boutique du club affiche désormais une façade avec Neymar et ce slogan : « Paris loves Neymar » (Paris aime Neymar).



Face à Montpellier, les premières foulées du Brésilien seront scrutées. Tout comme la réaction du Parc. Des retrouvailles, histoire de chasser les nuages noirs…

Cavani, c’est pour maintenant ?

A l’image de la Seine en ce début d’année, la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour Cavani. Alors qu’il enfilait les buts comme des perles en 2017 (53), El Matador est un peu plus en difficulté depuis trois semaines (un but en quatre matches). Comme si la perspective de battre le record de Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur du PSG avec 156 réalisations, le perturbait, l’inhibait. L’attaquant uruguayen tarde à planter ce 157e pion qui le ferait basculer un peu plus dans la légende du club. Pire, il fait preuve d’une incroyable maladresse dans le dernier geste. Face à Guingamp, il a vendangé une demi-douzaine d’occasions. Contre Montpellier, Edinson Cavani sera encore soutenu par tout un stade. Quand il est en position de scorer, le Parc retient son souffle, un frisson envahit les travées. Ce fut le cas face à Dijon, puis face aux Bretons. L’attente est immense et le joueur le sait. Le record pourrait bien tomber face au MHSC et les doutes avec. Encore faudra-t-il faire trembler les filets de la meilleure défense du Championnat (seulement 15 buts encaissés depuis le début de saison). S’il le fait, Cavani se sera certainement délesté d’un poids, à trois semaines du choc face au Real en Ligue des Champions (le 14 février)… le jour des ses 31 ans.

Mbappé encore absent

En 2018, le trio Mbappé-Cavani-Neymar n’a joué que 25 petites minutes ensemble (la fin de match face à Dijon) et n’a toujours pas débuté une rencontre en ce début d’année. On devra encore attendre pour voir la « MCN » au coup d’envoi d’un match. Si Unai Emery peut compter sur l’Uruguayen et le Brésilien face aux « Pailladins », Kylian Mbappé est de nouveau forfait. Mis K.O. dans un choc avec le gardien lyonnais Anthony Lopes, dimanche dernier, l’ex-Monégasque attend toujours le feu vert des médecins pour refaire partie du groupe. De fait, Ángel Di María, en forme depuis quelque temps, devrait logiquement évoluer à droite de l’attaque parisienne.


Samedi, Unai Emery sera encore privé de Dani Alves, qui purgera son deuxième match de suspension, et sera remplacé par Meunier, tandis que Verrati, qui s’est entraîné à part ce vendredi, pourrait retrouver sa place au milieu, aux côtés de Rabiot et Lo Celso (en l’absence de Thiago Motta). Le coach parisien est bien décidé à « faire oublier le 0-0 à Montpellier » à l’aller. L’équipe de Michel Der Zakarian, 7e avec 31 points (à trois unités de la 5e place détenue par Nantes) voudra refaire le coup de La Mosson. Les Héraultais sont en forme et restent sur sept matches sans défaite, toutes compétitions confondues (cinq victoires et deux nuls), avant d’approcher le cyclone parisien.