Ligue 1 : André Villas-Boas en route pour la France ?

Voir le site Téléfoot

Andre Villas-Boas: Chelsea to zwycięzcy
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-12-18T10:50:00.000Z, mis à jour 2013-12-18T14:01:18.000Z

Tout juste licencié de Tottenham, André Villas-Boas fait déjà parler de lui, et notamment en France, où le technicien pourrait débarquer dès l'été 2014 si l'on en croit les médias portugais... et peut-être même avant pour prendre la succession d'Elie Baup et José Anigo sur le banc de l'OM ?

Andre Villas-Boas peut-il devenir l’entraîneur d’un club français dans un futur proche ? Selon la presse portugaise, la réponse est oui, Monaco et l’OM gardant un oeil sur le technicien portugais de 36 ans…

Villas-Boas parfaitement francophone
Si Andre Villas-Boas est l’un des entraîneurs les plus demandés sur le marché malgré deux licenciements en moins de deux ans, c’est pour plusieurs raisons : d’abord, car il a appris auprès des meilleurs (Bryan Robson et Jose Mourinho). Ensuite, car il a réussi le tour de force de remporter une Coupe d’Europe à seulement 34 ans, en 2011 avec le FC Porto. Ensuite, car il est brillant et multilingue, comme l’est son mentor Mourinho. Vous l’aurez compris, Andre Villas-Boas parle français, et c’est pourquoi son avenir pourrait passer par l’hexagone…

AVB libre dès maintenant
De par sa réputation et sa stature, André Villas-Boas ne peut être la cible de tous les clubs. En France, seuls l’AS Monaco et le PSG pourraient lui offrir ses émoluments : d’ailleurs, AVB se retrouve de plus en souvent connecté à l’AS Monaco pour prendre la succession de Claudio Ranieri en cas de non-qualification en Ligue des Champions. Reste que sa disponibilité immédiate pourrait faire un heureux : l’OM vient de licencier Elie Baup et une place est à prendre sur son banc...

Le PSG voulait AVB…
L’été dernier, alors que le PSG recherchait un successeur à Carlo Ancelotti, le nom d’André Villas-Boas avait plusieurs fois été cité aux côtés de ceux de Fabio Capello ou Michael Laudrup par les médias couvrant l’affaire. Mais c’est finalement Laurent Blanc qui avait été nommé, un choix que ne peuvent regretter les dirigeants parisiens au vu de la très belle première partie de saison réalisée par le technicien passé par Bordeaux et l’Equipe de France. Mais en cas de défaillance entre janvier et juin (comme une élimination prématurée en Ligue des Champions, ou un titre non-remporté en Ligue 1), il ne serait pas étonnant de réentendre le nom d’AVB revenir dans les discussions, surtout s’il ne retrouve pas de banc d’ici-là…

He will be resting until the end of the season. French league could be his future. #avb #THFC

— Gonçalo Lopes (@_GoncaloLopes) 17 Décembre 2013