Ligue 1 : Bordeaux croque Lyon pour la première de Poyet

Voir le site Téléfoot

bordeaux
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-01-28T17:54:12.176Z, mis à jour 2018-01-28T23:48:14.729Z

Bordeaux, avec Gustavo Poyet, retrouve la première moitié du classement après son succès face à Lyon (3-1) dimanche, lors de la 23e journée de Ligue 1. Coup d’arrêt pour l'OL.

Peut-être l’effet Poyet. Avec son nouvel entraîneur, Bordeaux a dominé Lyon (3-1), dans un Matmut Atlantique bien garni dimanche (29 310 spectateurs). Un deuxième succès consécutif après celui acquis à Nantes (1-0) et revoilà les Girondins dans la première moitié du classement (9es). C’est en revanche un coup d’arrêt pour l’OL qui restait à l’extérieur sur sept victoires de suite. La deuxième place des Lyonnais est désormais menacée par Marseille et Monaco, qui s’affrontent en clôture de la 23e journée.

Pas de révolution à Bordeaux

Pour sa première sur le banc girondin, Gustavo Poyet n’a pas opéré de révolution dimanche. La composition de départ a ressemblé à celle qui avait ramené les trois points de la Beaujoire. Un seul changement au milieu avec la titularisation d’Otavio, remplaçant en Loire-Atlantique. L’Uruguayen a gardé le même trio offensif avec Malcom, Laborde et De Preville. De son côté, Bruno Genesio avait reconduit le onze de départ victorieux du PSG dimanche dernier (2-1).

Lyon battu dans l’engagement

Lyon n’a jamais vraiment été dans le coup, constamment gêné par le bon pressing bordelais imposé dès le début du match. Battue dans l’engagement, dans l’envie, à l’image d’un Mariano Diaz totalement transparent, l’OL a cédé une première fois sur un contre rondement mené par Laborde, Malcom et Meité, pour De Preville à la conclusion (1-0, 22e). Les Lyonnais ont craqué une seconde fois face à des Bordelais entreprenants et… malicieux, lorsque Malcom s’écroula tout seul dans la surface. L’arbitre se laissait abuser par la simulation du Brésilien, qui se chargeait de transformer le penalty (2-0, 27e). De la tête, sur le premier corner lyonnais, Marcelo a relancé les Gones (2-1, 44e). Un semblant d’espoir vite douché par un second penalty concédé, logique celui-là, pour une mauvaise sortie de Lopes devant Poundje. Laborde se chargeait de la sentence (3-1, 45e+2). Les entrées de Depay et Traoré au retour du vestiaire n’ont rien changé pour les Lyonnais, la faute notamment à un Benoît Costil auteur de parades décisives (50e, 74e, 78e). Lyon a poussé en fin de match, face à des Bordelais réduits à dix après l’expulsion d’Otavio (76e). En vain…