Dans l'actualité récente

Ligue 1 / Christian Gourcuff regrette son retour au Stade Rennais : "C'est pire qu'un regret, c'est la haine"

Voir le site Téléfoot

RTR3I3OZ
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-04-23T15:48:25.172Z, mis à jour 2018-04-23T16:11:02.232Z

LIGUE 1 - Limogé en novembre dernier par la direction du Stade Rennais, Christian Gourcuff a laissé éclater sa colère dans un entretien donné au Télégramme, lundi.

Gourcuff : "Je ne suis pas blasé"


Christian Gourcuff n’a toujours pas digéré son limogeage du Stade Rennais. Remercié en octobre dernier par la nouvelle direction du club breton, après un début de saison moyen, le technicien français est sorti du silence dans un entretien donné au quotidien local "<em>Le Télégramme.</em>"

En attente d’un nouveau challenge, l’ancien entraîneur du FC Lorient s’est donné jusqu’au mois de mai pour se trouver un point de chute pour la saison prochaine. Club, sélection nationale, l’ancien milieu de terrain ne s'interdit rien. Car subsiste en lui, ce besoin de réaliser et de terminer ce qu’il appelle son "dernier défi". Cet ultime défi il aurait dû le faire au Stade Rennais.


"On a basculé dans un système d'investisseurs"

Contacté en 2016 par l’ancien président René Ruello pour reprendre le Stade Rennais avec un projet sportif ambitieux, Gourcuff estime qu’on ne lui a laissé le temps de rien faire, de ne poser aucune base. "Il ne s'agissait pas de faire Paris ou Monaco mais une autre voie, basée sur la formation, avec un cadre technique unique en France (…) Et tu créais une identité. Rennes a une identité ?.... Lorient avait une identité !", a fustigé Gourcuff. "On n'a pas gagné de titre mais la trace qu'on a laissée est beaucoup plus riche que celle que laisseraient Les Herbiers en gagnant la Coupe de France. Ce sont ces valeurs-là sur lesquelles on était engagé."

S’il ne se dit pas "blasé", le Français est en colère contre le fils de François Pinault, François-Henri, qui détient la holding propriétaire du Stade Rennais. "Comme la première fois, je me suis fait virer par la holding et des mecs que je ne connaissais pas. Le football n'échappe pas aux logiques d'une certaine économie, où des mecs débarquent un jour, font ton chèque sans état d'âme et tu pars. C'est d'une violence !"

A la question – Regrette-t-il d’avoir replongé du côté du Stade Rennais ? – Gourcuff, qui avait déjà raté son premier passage lors de la saison 2001/2002, n’y est pas allé par quatre chemins : "C'est pire qu'un regret, c'est la haine ! Qu'on puisse faire ça... (…) Ce côté superficiel, éphémère, il est lié aux investisseurs. On a basculé dans un système d'investisseurs, avec des Chinois, des Américains, pour lesquels l'aspect sportif n'est qu'un moyen de faire du fric. Le sport n'existe pas. Des types qui sont à Londres ou au Luxembourg..."



Bonus Téléfoot - Doucouré : "Le Stade Rennais peut terminer dans les cinq premiers"




Archive Téléfoot (2016) - Yoann Gourcuff, un retour aux sources au Stade Rennais ?