Dans l'actualité récente

Ligue 1 : avec du cœur, Nice prend un point à Rennes

Voir le site Téléfoot

RTX2UK0D
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-12T16:15:58.944Z, mis à jour 2017-02-12T16:16:02.916Z

Très mal embarqué face à Rennes, Nice s'est arraché pour aller chercher le point du nul.

Mené 2 à 0 et touché après la sortie de leur meilleur buteur, Nice est allé puiser au fond de lui-même pour glaner un point à Rennes. Bien payé.

Nice à l’Ouest

Nice était, au sens propre comme au sens figuré, à l’Ouest en première mi-temps. Pendant de longues minutes, on s’est demandés si on était bien en face du champion d’automne tant le Gym a affiché un bien pale visage face à des Rennais opportunistes et justement récompensés. Deux réalisations rapides, par Amalfitano d’abord (7e), Sio ensuite (21e), ont matérialisé la domination rennaise au tableau d’affichage. Domination qui s’annonçait totale après la sortie sur blessure de Pléa, juste avant la mi-temps. Deux buts à remonter sans son meilleur buteur, cela paraissait être une mission impossible. Même pour des Niçois très en forme cette saison. Mais…

Au moins, les Aiglons ont du cœur

La seconde période n’a finalement pas eu grand-chose à voir avec la première. Revigoré, Nice a mis beaucoup d’entrain à renverser la vapeur et on a longtemps était plus proche du 2-1 que du 3-0. Mais il a quand même fallu attendre la 59e minute pour voir les Aiglons redonner du suspens à la rencontre. Et c’est finalement quand Rennes a loupé la balle du 3-1 que le Gym a égalisé, sur un contre transformé par Eysseric (81e). Sans aucun doute, les Rennais ont payé cher la sortie de Joris Gnagnon à la pause, forçant Christian Gourcuff à replacer Chantome dans la défense.

Nice met Lyon à 13 points

Au final, malgré une fin de match un peu folle, aucune des deux équipes n’a su l’emporter. C’est un moindre mal pour Nice, qui aurait pu le perdre. C’est un gros regret pour Rennes, qui aurait dû le gagner. Au classement, les Aiglons voient la tête s’éloigner à cinq points. C’est donc plutôt derrière qu’il faut regarder. Il y a de la marge : l’Olympique Lyonnais est maintenant à treize longueurs (avec un match en retard). Pour le titre, ça sent le roussi. Pour le podium, c’est tout schuss.