Ligue 1 : les derniers enjeux de la 38ème journée

Voir le site Téléfoot

marseille
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-05-19T05:59:10.639Z, mis à jour 2018-05-19T06:08:32.072Z

Le championnat de Ligue 1 connaitra sa conclusion avec cette 38ème et dernière journée ce samedi soir. Les enjeux restent encore nombreux à tous les étages ce qui promet suspense et spectacle.

Si le PSG est d’ores et déjà champion, le reste du classement de Ligue 1 est encore incertain. Que ce soit pour les places en Ligue des Champions, en Ligue Europa ou pour le maintien, rien n’est encore définitif, et les rencontres de cette 38ème journée peuvent encore venir tout bouleverser.


Lutte à 3 pour la Ligue des Champions

Depuis de nombreuses journées, le suspense reste entier entre l’AS Monaco, deuxième avec 77 points, l’Olympique Lyonnais, troisième avec 75 points et l’Olympique de Marseille, quatrième avec 74 points. Le club du Rocher se déplace à Troyes qui peut encore espérer finir 18ème et barragiste, alors que l’OL recevra l’OGC Nice engagé dans une lutte à 3 pour se qualifier en Ligue Europa. 

Autant dire que la tâche ne sera pas simple pour ces deux formations. L’OM, récent finaliste malheureux en Ligue Europa a l’occasion de bien finir sa semaine avec la réception d’Amiens qui n’a plus rien à jouer.



Lutte à 3 pour la Ligue Europa

Des trois équipes préalablement citées, une d’entre elles sera qualifié pour la C3. Elle sera accompagnée du Stade rennais, cinquième avec 57 points avant cette 38ème journée. L’inconnu concerne l’identité de la troisième formation qui sera européenne. L’avantage est pour le moment pour les Aiglons, l’OGC Nice étant sixième avec 54 points. 

Les Niçois se déplaceront à Lyon qui a besoin de points pour sa qualification en Ligue des Champions. Les Azuréens sont menacés par deux formations à la peine fin 2017, mais qui ont connu une magnifique année 2018 : Bordeaux (7ème avec 52 points) qui se déplace à Metz et Saint-Etienne (8ème avec 52 points), qui reçoit Lille, qui a validé son maintien. Là encore, cela s’annonce serré pour cette sixième place synonyme de Ligue Europa.



Lutte à 3 pour la place de barragiste

Si le Stade Malherbe de Caen a un avantage sur ses concurrents, le maintien n’est pas encore officiellement assuré. Avec 37 points, les demi-finalistes de la Coupe de France sont dans le viseur de Toulouse, 18ème avec 34 points. Les Normands auront la tâche compliquée de recevoir le PSG qui a enchaîné 3 rencontres sans succès en Ligue 1 (une défaite et un nul) alors que Caen reste sur une série de 9 matches sans victoires (7 défaites, 2 nuls), leur dernier succès remontant au 4 mars contre Strasbourg. 

Le TFC recevra l’EN Avant Guingamp qui n’a plus à jouer, et les coéquipiers d’Alban Lafont sont dans l’obligation de gagner pour tenter de dépasser le Stade Malherbe et assurer leur maintien car la différence de but leur est favorable avant cette 38ème journée (-17 pour Toulouse et – 25 pour Caen) ce qui jouerait en cas d’égalité au nombre de points.

Troyes a aussi une belle carte à jouer. 19ème, ils comptent 33 points, et peuvent espérer prendre la place de barragiste en cas de succès contre l’AS Monaco et de faux pas de Toulouse. Mais les joueurs de Leonardo Jardim veulent aussi les 3 points de la victoire pour se qualifier pour la Ligue des Champions.



Deux records pour le PSG ?

Malgré ses dernières sorties peu convaincantes (une défaite et deux matches nuls lors des 3 derniers matches) le PSG a l’occasion de bien finir la saison avec un succès sur la pelouse de Caen et ainsi peut-être repartir avec 2 records : le premier concerne le nombre de victoires obtenues sur une saison. Les joueurs d’Unai Emery en comptent actuellement 29, et s’ils s’imposent à Caen, ils égaleraient leur performance en 2015/2016 (30), total que l’AS Monaco était aussi parvenu à atteindre en 2016/2017.

Un autre chiffre du PSG version 2015/2016 pourrait être battu ou égalé. Cette saison-là, le PSG signait la plus grande différence de buts sur une saison avec +83. Avec une différence de buts avant le déplacement à Caen de +79, cette barrière est encore accessible.

Mathématiquement, un autre record est encore à la portée des joueurs du PSG, celui de la meilleure attaque sur une saison. En 1960, le Racing Club de Paris avait marqué 118 buts. Cette année,  le club de la capitale a déjà trouvé 108 fois le chemin des filets, mais il parait improbable que la barre des 118 soit franchie ce samedi soir par les Champions de France 2017/2018.