Ligue 1 : l’OM avait besoin de se venger et c’est Montpellier qui en a fait les frais

Voir le site Téléfoot

RTX2N85A
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-27T22:00:12.534Z, mis à jour 2017-01-27T22:00:13.677Z

L'OM s'est fait plaisir face à Montpellier : un triplé de Gomis, un festival offensif et une belle victoire à l'arrivée.

Défait tour à tour par Monaco et Lyon, deux adversaires tout simplement plus forts que lui, l’Olympique de Marseille, très conquérant, s’est vengé sur Montpellier. Le score fleuve, un peu trompeur au vu de la 2e période (5-1), fera du bien aux têtes.

Déjà 3-0 à la mi-temps

L’OM avait à cœur de se racheter et les hommes de Rudi Garcia, accueillant la récente recrue Patrice Evra dès le coup d’envoi, ont finalement montré les mêmes intentions que face à Monaco puis Lyon. Avec un résultat positif au bout cette fois. On a vu peut-être la première mi-temps la plus aboutie de cette saison du côté du Vélodrome, conclue sur le score de 3 à 0. Les Marseillais ont imposé un pressing haut d’entrée et confisqué le ballon, profitant d’abord du manque de réponse tactique adverse, souvent en passant par l’axe. Dans ses temps forts, l’OM a pu compter sur un Cabella très inspiré, un Gomis intraitable dans son rôle de pivot et un Thauvin, plus maladroit des trois mais très généreux. Le trio a d’ailleurs fait parler son talent sur les deux premiers buts issus d’un schéma analogue : Thauvin en relais pour une remise de la tête de Cabella pour Gomis avec du jeu direct (4e, 19e). Rolando s’est ensuite chargé d’aggraver le score avant la pause (38e).

Le léger sursaut montpelliérain

Au retour des vestiaires, Montpellier, un peu résigné à l’image d’un Boudebouz s’avouant déjà vaincu aux micros des journalistes, a tenté de renverser la vapeur. Il y avait déjà eu des situations chaudes lors des 45 premières minutes et la réduction du score très rapide de Boudebouz (49e), d’un coup-franc direct magnifique a semé le doute dans les esprits marseillais. Elle a surtout remis en lumière les difficultés défensives de l’OM, que l’arrivée d’Evra ne peut pas (encore ?) combler. Devant, le bloc beaucoup plus resserré des montpelliérains a gêné des Marseillais obligés de passer par les côtés. Mais, un peu contre le cours du jeu, Gomis est venu s’offrir un triplé (77e), son deuxième en Ligue 1, tandis que Thauvin a transformé le penalty obtenu en fin de rencontre (88e) pour une main de Rémy, expulsé en prime.

L’OM est Européen !

Avant le coup d’envoi, Rudi Garcia a préféré réfuter l’idée d’en faire un objectif mais, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’OM est cinquième, une position susceptible d’offrir la Ligue Europa à la fin de la saison. Ce serait une belle consolation pour le projet marseillais. Cette large victoire phocéenne plonge un peu plus Montpellier dans la crise. Les troupes de Frédéric Hantz viennent de concéder une troisième défaite sur les quatre derniers matches. La zone rouge n’est plus très loin.