Ligue 1 : l'OM pas mieux qu'un nul

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas SCHIAVI|Ecrit pour TF1|2015-02-14T06:35:00.000Z, mis à jour 2015-02-14T15:18:59.000Z

Repris en fin de match par une courageuse équipe rémoise, les joueurs olympiens n'ont pas pu faire mieux qu'un match nul 2-2 sur leur pelouse vendredi soir, laissant Lyon en tête du championnat de Ligue 1.

La soirée avait tout pour plaire aux supporters marseillais. Les Phocéens avaient l'occasion de reprendre pour un temps la place de leader à l'Olympique Lyonnais en attendant leur match de dimanche à Lorient. Imprenables depuis onze matchs consécutifs au stade Vélodrome, les joueurs de Marcelo Bielsa sont tombés sur une solide équipe de Reims et n'ont pas été à la hauteur de leurs ambitions.

Une entame calamiteuse

Cueillis à froid dès l’entame de la rencontre, l’OM a été rapidement mené après l’ouverture du score de Nicolas De Préville. Dès la cinquième minute, l’attaquant rémois reprenait en renard des surfaces une frappe de 25 mètres de Prince Oniangue qui s’était écrasée sur le poteau de Steve Mandanda. Peu efficace, Marseille a souvent dû s’en remettre à Dimitri Payet, très remuant, qui a multiplié les accélérations et les centres. Le meneur de jeu aurait pu être récompensé mais sa frappe enroulée du pied droit a été stoppée par Kossi Agassa (25’). Les Phocéens ont poussé en fin de la première période sans pour autant trouver la faille.

Bon retour d'André Ayew

Sortis des vestiaires avec d’autres intentions, les Marseillais auraient néanmoins pu être punis dès l’entame de la seconde période si la frappe de Nicolas de Préville (52’) n’avait pas filé au ras du poteau gauche de Mandanda. Reims avait laissé passer sa chance.

Après avoir manqué le break, les visiteurs ont craqué une première fois avec un but contre son camp de Franck Signorino. A la 58ème minute, le défenseur a trompé son gardien en détournant dans ses propres filets une frappe cadrée du gauche de Payet. Dominateurs, les Marseillais ont doublé la mise dix minutes plus tard par l’intermédiaire d’André Ayew. Le Ghanéen, de retour de la CAN, a inscrit son quatrième but de la saison après une déviation involontaire d’Antoine Devaux et une reprise de volée manquée d’André-Pierre Gignac. Un cafouillage salvateur qui permit aux Olympiens d’entrevoir la victoire.

L'OM, fébrile défensivement

Mais Reims n’avait pas dit son dernier mot. Accrocheurs jusqu’au bout, les joueurs entraînés par Jean-Luc Vasseur ont finalement arraché le match nul grâce à un but de la tête de Ngog (90’) après une action d’école menée par Gaëtan Charbonnier. Forcément amère, l’équipe marseillaise laisse filer une douzième victoire consécutive à domicile cette saison et pourrait voir le leader lyonnais prendre quatre points d’avance à la fin de cette 25ème journée.

Les Marseillais n'avancent plus et restent sur deux matchs nuls consécutifs. Symbole des difficultés rencontrées par l'OM durant cette deuxième partie de saison, André-Pierre Gignac n'arrive plus quant à lui à se montrer décisif. A ce rythme, les Olympiens pourraient commencer à regarder derrière et non plus devant alors qu'ils recevront Paris et Lyon au Vélodrome. Et si Marseille était en train de laisser filer le titre ?