Dans l'actualité récente

Ligue 1 : L'OM saute à pieds joints dans le piège du TFC

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-03-03T20:38:00.000Z, mis à jour 2012-03-03T20:42:25.000Z

Sous pression avant de recevoir le TFC, l'OM a encore perdu de précieux points à domicile, en concédant une cruelle défaite 0-1. Marseille laisse Lille s'envoler pour la 3ème place de Ligue 1.

L’OM vit une drôle de saison. Bien placé pour se qualifier pour les quarts de finale de Ligue des Champions, l’équipe de Didier Deschamps est à la peine en championnat, et une qualification pour la prochaine C1 semble désormais improbable.



Si la Ligue 1 est souvent raillée pour son manque de spectacle, ce n’est pas l’affiche du soir qui fera mentir ses détracteurs : c’est un TFC solide qui se déplace à Marseille, les phocéens semblant eux en panne d’inspiration. Les toulousains laissent le ballon aux marseillais, tout en se montrant menaçants en contre. Malgré quelques alertes sur le but d’Ahamada, les marseillais ne parviennent pas à se créer de réelles occasions franches. C’est au contraire un Aurélien Capoue omniprésent qui se signale (12e, 28e).




Malgré la pauvreté du spectacle proposé, le vélodrome pousse derrière ses favoris, qui vivent une entame de seconde période difficile. Les toulousains semblent prendre conscience de la fébrilité de leur adversaire du soir et Etienne Didot trouve Mandanda au bout d’une frappe en force à la 65ème. Alors qu’on pense que le breton a gâché la balle de match, il place le corner qui suit sur la tête d’Abdennour, qui trouve la lucarne (66ème). Mandanda, qui a glissé, est bien moins brillant sur le coup…




Le Stade Vélodrome ne baisse pas les bras, et espère encore un réveil de ses ciel et blanc. Las, les marseillais semblent accuser le coup des 4 compétitions jouées de front avec un groupe finalement assez réduit. Durant cette demi-heure passée à courir après le score, les joueurs de Didier Deschamps ne se créent finalement qu’une seule occasion franche (qui se solde par une frappe molle d’Amalfitano). L’entraineur marseillais, qui a remplacé André Ayew par Charles Kaboré, semble lui à court de solutions…



En choisissant de disputer une saison archi chargée avec un groupe peu fourni, les dirigeants marseillais ont couru le risque de ne pas accrocher une qualification vitale pour la Ligue des Champions. Ce qui serait une première depuis… 2006.