Dans l'actualité récente

Ligue 1 : Lyon remercie Beauvue, Monaco cale à domicile et le PSG solide leader

Voir le site Téléfoot

Claudio Beauvue de Lyon face à Guingamp, son ancien club
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-08-16T21:30:19.240Z, mis à jour 2015-08-16T21:30:20.056Z

L'Olympique Lyonnais a enfin lancé sa saison après sa victoire à Guingamp. Il revient à hauteur de l'AS Monaco, qui n'a pris qu'un point à domicile. Le PSG est leader après deux journées.

Grâce à un but de Claudio Beauvue face à son ancienne équipe, l’OL, encore très perfectible dans le jeu, a lancé sa saison. De leur côté, l’AS Monaco a lâché des points à domicile face au LOSC, l'OM a encore perdu et le PSG a enchaîné.

Monaco-Lille : 0-0
Dominateur pendant toute la première mi-temps, notamment grâce à un couloir gauche étincelant, l’AS Monaco perdure dans sa fâcheuse tendance à lâcher des points à domicile. En plus d’être tombés sur un grand Enyeama, auteur de trois parades décisives, les Monégasques ont perdu Moutinho et Kurzama sur blessure. La durée d’absence du milieu Portugais est estimée à quatre semaines et il manquera donc la rencontre décisive face à Valence en barrage aller de la Ligue des Champions. La Ligue 1 vient tout juste de reprendre mais Jardim doit déjà gérer son effectif. Le LOSC a montré de meilleures choses après la pause et revient de Louis II avec un point précieux.

ASSE-Bordeaux : 1-1
Saint-Etienne et Bordeaux, toujours en course pour une qualification en Ligue Europa, ont du mal à régler la mire en championnat. Battues en ouverture de la saison 2015/2016, les deux équipes se sont quittées en partageant les points samedi après-midi. Les Verts croyaient tenir leur première victoire grâce à un but de Romain Hamouma (58ème) mais c’était sans compter l’égalisation des Girondins dans les ultimes secondes de la rencontre, sur un coup franc direct de Saivet (90ème+1).

Angers-Nantes : 0-0
Surprenants leaders au terme de la 1ère journée, les promus angevins recevaient Nantes pour leur premier match à domicile. Malgré une légère domination des locaux, les supporters ont dû s’ennuyer devant le terne spectacle offert par les différents acteurs. Les deux équipes avaient bien lancé leur saison, mais ne sont pas parvenues à enchaîner.

Rennes-Montpellier : 1-0
Si vous demandez à Grosicki son avis sur son but, l’unique d'une rencontre apathique, alors il vous dirait probablement qu’il n’a pas fait exprès. Ou bien, c’est qu’il mentirait… En effet, le Polonais, remplaçant au coup d’envoi, ne s’attendait pas à voir son centre devenir finalement un tir qui alla se loger dans la lucarne de Jourdren (85ème). Auparavant, il n’y avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent et ce court succès permet aux hommes de Philippe Montanier d’inscrire leurs premiers points. Du côté de Montpellier, c’est la soupe à la grimace avec un zéro pointé après deux journées.

Guingamp-Lyon : 0-1
La concurrence a du bon à Lyon. Du moins, elle permet de pallier les insuffisances encore constatées dans le jeu des Gones. Car c’est sans Fekir et Lacazette, les deux principaux artisans des victoires passées, que les hommes d’Hubert Fournier ont fait sauter le verrou guingampais. Et c’est finalement Claudio Beauvue qui a libéré son équipe en profitant d’une grossière erreur d’Angoua (80ème). Devant son ancien public, l’attaquant n’a logiquement pas fêté son but outre mesure. De son côté, Valbuena, titulaire, n’a rien montré de sensationnel. Autrement dit, il y a encore du boulot pour l’Olympique Lyonnais.

Troyes-Nice : 3-3
C’était la rencontre folle de cette deuxième journée ! Les joueurs sont passés par tous les états, surtout ceux de Troyes qui, menés 3-1 à dix contre onze, ont eu besoin de s’arracher pour aller chercher le point du nul. Les Aiglons ont d’abord vu Jean ouvrir le score (3ème) avant qu’Hatem Ben Arfa ne débute son festival. En plus de régaler les spectateurs par sa technique au-dessus du lot, l’ancien joueur de Newcastle a égalisé sur pénalty (6ème). Troyes en a ensuite encaissé deux de plus : un de Pléa (16ème), un autre de Lamarchand (42ème). Entre les deux, il y a eu l’expulsion de Mavinga pour un vilain geste sur Pléa ayant abouti à un deuxième carton jaune. Après la pause, on pensait que les Niçois finiraient le job sans souci. Ils ont préféré reculer et redonner confiance aux Troyens, qui ne se sont pas fait prier pour y croire, surtout après la réduction du score de Camus (77ème). Puis, l’improbable s’est finalement produit : dans les ultimes secondes, Thiago a repris un ballon auparavant sauvé par Hassen sur sa ligne. 3-3. Fou.

Caen-Toulouse : 1-0
C’est le carton plein pour les Caennais. Parfois approximatifs contre des Toulousains dangereux par intermittence, ils ont marqué par l’intermédiaire de Damien Da Silva, sur un coup-franc parfaitement botté par Julien Féret (69ème). Les troupes de Patrice Garande ont ensuite gérer les assauts adverses et peuvent remercier la barre et la goal-line technology sur une tentative de Ben Yedder. Voilà donc les Caennais seuls leaders avec six unités au compteur.

Reims-Marseille : 1-0
L’électrochoc induit du départ surprise de Bielsa au soir de la défaite face à Caen était-il encore dans les têtes lors de la deuxième journée ? Dans tous les cas, les Marseillais enchaînent une deuxième défaite, la première sous l’intérim de Franck Passi. Sans Alou Diarra, l’OM a encore affiché un visage très inquiétant et Hamari Traoré a signé le seul but de match au quart d’heure de jeu. Avec zéro point, les Marseillais sont dans la zone rouge. Vincent Labrune va devoir réagir, et vite.

Lorient-Bastia : 1-1
Une semaine après être allé cherché un point à Gerland, les Merlus ont une nouvelle fois partagé les points, cette fois-ci avec Bastia. Pourtant, l’affaire était bien mal embarquée après l’ouverture du score rapide de Floyd Ayité (4ème) et les Lorientais ont dû attendre les ultimes instants de la rencontre et un pénalty transformé par Benjamin Moukandjou pour éviter un échec à domicile. Les Corses peuvent regretter d’avoir trop reculé.

<strong>PSG-Gazélec : 2-0 </strong>
Le PSG n’a pas eu trop de mal à disposer du petit Poucet de la Ligue 1, dont le budget est 35 fois inférieur au sien. Grâce à des buts de Matuidi et Silva, les hommes de Laurent Blanc ont signé une deuxième victoire en autant de matches pour s’installer sur le trône du leader, à la différence de buts. Ce n’était pas encore arrivé si tôt sous l’ère qatari.


Le classement après la deuxième journée

error