Ligue 1 : Marseille s’offre un festival offensif contre le LOSC

Voir le site Téléfoot

RTX5UPCQ
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-04-21T17:04:44.391Z, mis à jour 2018-04-21T17:10:15.669Z

La réception du LOSC ce samedi a permis aux Marseillais de rester dans la lutte pour le podium. Large vainqueur des Dogues, les Olympiens se sont fait plaisir, alors que Lille sombre une nouvelle fois.

Cette rencontre de la 34ème journée pouvait permettre à Lille de respirer un peu dans sa lutte pour le maintien. Mais les joueurs de Christophe Galtier n’ont pas su résister à des Olympiens en grande forme. Ce match des extrêmes n’a pas connu de surprise et a surtout permis de confirmer le bon état de forme des Phocéens.


4 buts d'avance avant la pause, une première depuis 1991

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir le potentiel offensif marseillais se mettre en marche. Dès la 12ème minute, sur l’une des premières frappes de la rencontre, Thauvin ouvrait le score de la tête suite à une belle action de Bouna Sarr (1-0, 12ème). Une entame de match réussie pour l’OM à laquelle les Lillois répondaient timidement avec Mothiba (14ème) ou Thiago Maia (16ème) sans réussite. La sortie de Sakai sur blessure (22ème ) ne perturbait pas plus que cela les Olympiens qui bénéficiaient d’un pénalty à la demi-heure de jeu transformé par l’inévitable Thauvin, auteur de son 19ème but cette saison (2-0, 30ème)


Mais cela ne calmait pas les joueurs de Rudi Garcia. En 3 minutes, le Grec Konstantinos Mitroglou s’offrait un doublé qui scellait définitivement l’issue de la rencontre. Il reprenait d’abord victorieusement de la tête un centre d’Amavi (3-0, 35ème) avant de marquer du pied droit sur une belle déviation de la tête d’Ocampos (4-0, 38ème). Une première période à sens unique qui a permis à l’OM de faire plaisir à son public et d’assurer les 3 points en 45 minutes. Et c'est aussi la première fois depuis 1991 que l'OM au Vélodrome rentrait à la pause avec un avantage de 4 buts en championnat.


Ocampos et Payet s'illustrent encore

La physionomie de la seconde période était semblable à celle de la première avec cependant un peu moins de réussite côté olympien. Les Nordistes ont tenté de joué plus haut en étant plus agressifs et ils ont été récompensés par un but de Yassine Benzia suite à un ballon perdu par Ocampos. Servi par Bissouma, le numéro 10 lillois effaçait Rolando avant de tromper Pelé du gauche (4-1, 54ème).

Mais l’OM conservait son emprise sur la rencontre. Emmenés par un grand Dimitri Payet en grande forme depuis plusieurs semaines, les Phocéens reprenaient leurs 4 buts d’avance. A l’heure de jeu, le meneur de jeu avançait sans être attaqué dans les 30 derniers mètres lillois avant de décaler Ocampos dont la frappe du gauche trompait une nouvelle fois Koffi (5-1, 68ème). 

L’ancien joueur de West Ham a par contre manqué de réussite quelques instants plus tard suite à une belle action de génie : slalommant dans la défense lilloise après plusieurs passements de jambes, l’International voit sa frappe du gauche repoussée par le montant (71ème). Remplacé peu de temps après, sa sortie a coïncidé avec une petite baisse de rythme. Mais l’essentiel était acquis pour les marseillais qui ont réagi au succès lyonnais d’une belle façon. Ils sont à hauteur de l’OL (69 points pour les deux Olympiques) mais devancés à la différence de buts.