Ligue 1 : Montpellier chute, Saint-Etienne et Nice se rapprochent du podium

Voir le site Téléfoot

Mathieu Debuchy
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-11-10T21:25:40.558Z, mis à jour 2018-11-10T21:26:26.143Z

Après le match nul de Lille vendredi, Montpellier a manqué sa chance de reprendre la deuxième place. Les Héraultais voient revenir les Verts et les Aiglons dans la lutte pour le podium.

Les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Après un spectaculaire Guingamp – Lyon avec 6 buts (2-4), la soirée de samedi n’a offert 5 buts lors de 4 rencontres très serrées.


Angers – Montpellier : 1-0

Invaincu lors de ses 7 derniers déplacements, Montpellier n’a pas pu enchaîner contre Amiens. Dauphin du PSG avant ce match, les joueurs de Der Zakarian n’ont pas su conserver leur deuxième place et s’inclinent sur un but de Romain Thomas. Les Angevins sont désormais 12ème avec 15 points.



Saint-Etienne – Reims : 2-0

Il ne fallait pas arriver en retard au Stade Geoffroy Guichard. Mathieu Debuchy a ouvert le score dès la première minute, et Wahbi Khazri a scellé l’issue du match juste avant la pause. Les Verts mettent un terme à une série de 3 rencontres sans victoires (2 nuls, 1 défaite) alors que les Reimois voient leur série de 6 rencontres sans défaites se terminer. Ces derniers sont neuvièmes avec 17 points, 6 de moins que leurs adversaires du soir, cinquième avant les matches de dimanche.



Nîmes – Nice : 0-1

Un seul but certes, mais beaucoup d’animation. Les hommes de Patrick Vieira ont évolué en supériorité numérique dès la 20ème minute suite au second carton jaune de Faitout Maouassa, puis une seconde exclusion de Loick Landre pour un tacle dangereux dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Les Crocodiles n’ont pas démérité, mais ils ont fini par s’incliner après un but de Youcef Atal. A noter un pénalty du Nîmois Bozok arrêté dès la 5ème minute.



Toulouse – Amiens : 0-1

Il a fallu une très belle combinaison pour qu’Amiens ouvre le score, par Alexis Blin, joueur prêté par le TFC. Suite à l’ouverture du score à la demi-heure de jeu, les Toulousains ont poussé et ont cru égaliser peu après l’heure de jeu, mais la VAR a invalidé la réalisation de Max-Alain Gradel pour un hors-jeu peu évident. En fin de rencontre, la vidéo a aussi permis de clarifier deux situations chaudes où les Toulousains réclamaient deux mains sur deux frappes.