Ligue 1 : Nantes se paie l’OM au bout d’un match un peu fou

Voir le site Téléfoot

Gomis
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-12T22:09:38.566Z, mis à jour 2017-02-12T22:09:42.025Z

Profitant d'une défense adverse encore trop friable, le FC Nantes a logiquement battu l'OM à la Beaujoire.

L’Olympique de Marseille continue de faire le yo-yo en Ligue 1. Cette fois-ci, il a logiquement chuté à la Beaujoire.

Nantes sur un rythme infernal

Il y a l’OM du Vélodrome. Et il y a celui qui voyage. Ils ne sont pas tout à fait le même et il suffisait de regarder cette première mi-temps face à Nantes pour s’en rendre compte. Les Canaris, eux, ne se sont pas fait prier pour faire montre de leur envie, leur générosité et leur agressivité. Ces trois facteurs ont compensé leurs faiblesses techniques et, plus importent, leur ont permis de prendre logiquement l’avantage au tableau d’affichage, et plutôt deux fois qu’une. C’est d’abord Carlos qui a profité d’un cafouillage et de la présence assidue de son équipe dans la surface suite à un coup-franc (12e). Stepinski s’est ensuite joué de trois défenseurs marseillais pour en remettre une couche (20e). Cette entame catastrophique des Phocéens a forcé Rudi Garcia a revoir ses plans et on ne jouait pas encore la 30e minute quand il a procédé à deux changements : Thauvin à la place de Cabella, Anguissa à la place de Lopez. Avant la pause, c’était trop tard et Pelé a même évité le pire à plusieurs reprises.

Gomis donne l’espoir puis les douche sans le vouloir

Il fallait que l’OM ait la meilleure réaction d’orgueil possible pour renverser la vapeur face à un FC Nantes en position de force. La révolte marseillaise a bel et bien eu lieu, mais elle fut trop juste. Gomis a rapidement montré la voie (49e) en réduisant le score. Mais l’espoir a été de courte durée à cause de l’efficacité de Thomasson (50e). Peu après, le même Gomis, d’une tête rageuse, a signé un doublé (61e) avant de quitter les siens suite à un choc. C’était sans doute la mauvaise nouvelle de trop pour les hommes de Rudi Garcia, baissant le pied après la sortie du buteur. Malgré une deuxième période de meilleure facture, ils perdent finalement 3 à 2 face à des Canaris qui ont tenu bon et méritent amplement leur victoire. Car obtenue avec le cœur.

L’OM, la catastrophe à l’extérieur

L’Olympique de Marseille concède à l’arrivée sa huitième défaite de la saison à l’extérieur, pour treize déplacements. Une statistique qui s’explique par le nombre de buts encaissés dès lors que les Marseillais ne jouent pas chez eux : 25 sur les 31 concédés en 25 journées. Les voilà désormais à trois points de la cinquième place qu’ils convoitent puisque les Verts ont étrillé Lorient à domicile. Encore une fois, c’est la défense qui a posé souci, une récurrence qu’il va vite falloir gommer.