Dans l'actualité récente

Ligue 1 : Nice repart de Furiani avec un troisième match nul de rang et voit Paris revenir

Voir le site Téléfoot

Pléa Nice
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-21T18:03:58.562Z, mis à jour 2017-01-22T14:21:19.071Z

Les Aiglons ont concédé un match nul, le troisième de rang en Ligue 1, sur la pelouse de Bastia. Nice ne gagne plus.

Champion d’automne, Nice ne sait plus comment gagner. Menés au score face à Bastia, les Aiglons sont finalement repartis de Furiani avec un troisième match nul de rang. De son côté, Edinson Cavani s'est illustré avec un doublé pour offrir la victoire au PSG à la Beaujoire.

Bastia a frappé le premier

Furiani n’est probablement pas le meilleur stade pour se relancer mais c’est le hasard du calendrier. Justement, Nice a vécu des premières minutes compliquées dans l’enfer corse et on n’a pas reconnu l’équipe qui a marché sur la Ligue 1 avant la trêve hivernale. Passes mal ajustées, erreurs de placement, manque de justesse technique : les hommes de Lucien Favre ont eu un mal fou à ressortir les ballons, toujours en s’appuyant sur une relance propre, souvent dans l’axe. Leurs trop nombreuses pertes de balle leur ont coûté cher, à commencer par l’ouverture du score Bastiaise par Oniangué (17e). C’était son centième match dans le championnat de France et seulement son premier pour Bastia. Une belle récompense à l’arrivée. Son but a été consécutif à une première alerte signée Danic (3e). Il y en a eu d'autres par la suite.

Nice frustré

Fort heureusement, les Aiglons ont su égaliser assez rapidement et contre le cours du jeu, sur une tête d’Arnaud Souquet (33e). C’était presque la première situation dangereuse de Nice et on pouvait clairement affirmer que c’était cher payé à ce moment-là du match, par ailleurs très plaisant. Après la pause, les Corses ont manqué plusieurs fois de doucher les espoirs des supporters adverses face à une domination logique du Gym. Affaibli par ses absences, Nice a poussé pour aller chercher les trois points mais, même à onze contre dix pendant presque trente minutes (expulsion de Yannick Cahuzac), il n'y aura jamais eu l'étincelle nécessaire. On a par exemple pas souvent vu Balotelli pour son retour à la compétition suite à sa suspension.

Trois nuls de rang

Malheureusement pour Nice, c’est un troisième match nul consécutif. Aussi irrésistible était-il durant la première moitié de la saison, le Gym apparaît plus qu’émoussé en ce mois de janvier. Les troupes de Lucien Favre arrivent moins à faire les différences, celles qui leur permettaient de ne craindre personne il n'y a encore pas si longtemps. Ce petit point pris permet aux Aiglons de reprendre provisoirement leur fauteuil de leaders. Une bien maigre consolation et, surtout, une conséquence qui ne tient qu’à un fil. Car Monaco ne manquera sans doute pas l’opportunité de les doubler.

Le PSG revient à un point

Le PSG n’a fait aucun cadeau à Nantes, qui restait sur quatre succès de rang. A la Beaujoire, les troupes d’Unai Emery ont pu compter sur Edinson Cavani, auteur de ses 19e et 20e buts cette saison en Ligue 1. L’Uruguayen a parfaitement repris un centre de Lucas (21e) avant de s’offrir un petit coup-franc direct (65e). Son doublé permet aux Parisiens d’enchaîner une troisième victoire d’affilée et de revenir à un petit point de l’OGC Nice. La pression est désormais du côté de Monaco, qui devra s’imposer à Lorient pour reprendre ses trois points d’avance sur le club de la capitale.