Dans l'actualité récente

Ligue 1 : Nice reprend la tête, Rudi Garcia signe sa première à la tête de l’OM

Voir le site Téléfoot

Lucien Favre   OGC Nice
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-11-20T22:02:25.047Z, mis à jour 2016-11-20T22:03:13.559Z

Le PSG et Monaco mettent la pression ? Nice se signale, encore, par une victoire probante, cette fois sur la pelouse de Saint-Etienne grâce à l'unique but d'Eysseric. Le Gym est de nouveau seul leader.

L’OGC Nice est allé chercher une probante victoire à Geoffroy-Guichard, où Saint-Etienne n’avait pas encore perdu cette saison en championnat. Sûr de ses forces et de ses principes, le Gym repasse devant le PSG et Monaco au classement. Quelques heures auparavant, Rudi Garcia a obtenu son premier succès avec l’Olympique de Marseille.

Nice, c’est beaucoup trop solide

Après les victoires du PSG et de Monaco, Nice avait la pression du résultat positif. Et force est de reconnaître que Geoffroy-Guichard n’est pas l’endroit idéal pour y répondre favorablement. Sauf quand on s’appelle le Gym de Lucien Favre. À la tactique et la discipline des Verts, les Aiglons ont répondu par la patience et l’efficacité. Privé d’un Balotelli qui aurait pu manquer s'il fallait amener l’étincelle dans un match aussi fermé, Nice s’en est remis à une erreur, quasiment la seule, de leurs adversaires pour les cueillir à froid. L’histoire est d’autant plus cruelle pour Sainté que la crucifixion est venue d’Eysseric, un ancien de la maison (63e). Les Verts avaient ensuite suffisamment de temps pour renverser la vapeur, mais l’OGC est beaucoup trop fort cette saison en résistant à tout.

De fait, Nice reprend les commandes de la Ligue 1 après leur faux pas face à Caen. Le Gym fait encore une forte impression en assénant sa première défaite à domicile à Saint-Etienne, relégué à 14 points du leader. Ce 1-0 ressemble, en outre, à une victoire d’un futur champion appuyant sur ses forces et ses convictions pour battre n’importe qui. Même quand ça pousse derrière.

La première pour Rudi Garcia

Ça y est, Rudi Garcia a fini par l’obtenir, sa première victoire à la tête de l’Olympique de Marseille. Elle fut guère impressionnante dans le contenu, marqué par un manque de réalisme assez déroutant (14 tirs tentés à 3), mais c’est un court succès qui se prend dans une période de reconstruction. Dominateur au Vélodrome face à une piètre équipe de Caen, les Marseillais n’ont pas su concrétiser leur nombreuses occasions. Il a fallu attendre les derniers instants de la rencontre pour voir Rolando libérer son équipe de la tête, sur un service signé Gomis (81e). L’OM, désormais onzième du classement, n’a pas volé ses trois points et ces derniers font du bien au classement en lui donnant de l’air sur la zone rouge (+ 5 points). Mieux, ils lui permettent de se remettre à regarder devant.

Bordeaux peut s’en mordre les doigts

Bordeaux s’est vu victorieux. Bordeaux pourra s’en mordre les doigts. A Guingamp, les Girondins ont longtemps mené au score et la victoire leur tendait les bras. Ils l’ont finalement laissée échapper au terme d’une fin de match assez invraisemblable. Igor Lewczuk avait mis les siens sur de bons rails grappe à une tête (22e) mais Jérémy Ménez a loupé le penalty synonyme de break à cause d’un Johnsson parti du bon côté (78e). La suite ? Une égalisation sur le fil de Jimmy Briand (90e+3). Les Guingampais ont eu la bonne idée d’y croire jusqu’au bout et leurs efforts ont été justement récompensés. C’est le quatrième nul en cinq rencontres pour Bordeaux, qui loupe l’opportunité de passer devant l’En Avant au classement. A l'arrivée, c’est du surplace pour l’équipe de Jocelyn Gourvennec.