Ligue 1 - OGC Nice : avec Cyprien, les Aiglons peuvent voler plus haut

Voir le site Téléfoot

RTX2R2US
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-01-17T10:12:24.395Z, mis à jour 2018-01-17T10:12:25.434Z

Si Mario Balotelli et Radamel Falcao ont tenu leur rang dans un derby azuréen à rebondissements (2-2), Wylan Cyprien a marqué les esprits pour sa première titularisation en Ligue 1 depuis sa blessure au genou. Un retour qui promet beaucoup pour l'OGC Nice.

Le derby azuréen a davantage prévalu par son scénario que par son intensité même si des enseignements positifs sont à tirer. Surtout dans le camp niçois.

Falcao répond à Balotelli

Il aura donc fallu attendre les arrêts de jeu pour voir Radamel Falcao toucher son premier ballon dans la surface adverse. Cela a été suffisant pour que le Tigre inscrive son vingt-quatrième buts de la saison, son seizième en Ligue 1, et permette à son équipe de décrocher un point inespéré qui lui permet ce matin de préserver sa place sur le podium de la L1. Il lui fallait au moins ça pour ne pas perdre le duel à distance qui l'opposait à Mario Balotelli, double buteur heureux (faute sur Glik sur le 1er, ballon contré par Raggi sur le 2nd) mais meilleur joueur de la rencontre par sa qualité technique au-dessus de la moyenne. L'Italien en est à 12 buts sous le maillot des Aiglons cette saison (27 en 38 matches depuis son arrivée à Nice) et est une des explications du retour au premier plan du Gym (6e). Un gage d'avenir pour la fin de saison.

Cyprien, ça promet

L'autre bonne nouvelle de la soirée pour Lucien Favre concerne un des piliers de la belle aventure niçoise la saison passée en la personne de Wylan Cyprien. Remis de sa grave blessure au genou, le milieu de terrain de 22 ans fêtait ce mardi à Louis-II sa première titularisation en Ligue 1 depuis sa grave blessure au genou contre Caen le 10 mars dernier (il avait effectué son retour le 7 décembre dernier face au Vitesse Arnhem en Ligue Euopa). Un retour aussi réussi que prometteur. Aligné en pointe basse du milieu de terrain niçois, l’ancien Lensois a été particulièrement influent, avec 93 ballons touchés et un gros volume de jeu. Il aurait même pu tromper Subasic en seconde période, sans un retour salvateur de Sidibé.

La ligue Europa leur tend les bras

S'il n'a pas encore retrouvé toute son explosivité, sa qualité technique et son sens du jeu ne l'ont pas quitté. La perspective de le voir aligner jusqu'à la fin de saison aux côtés de Jean-Michel Seri est un gage de sécurité et une sacrée bonne nouvelle pour les Niçois. Le club azuréen qui restait sur la meilleure série en Ligue 1 avant cette 21e journée (5 victoires, 1 nul) a le vent en poupe même si la situation comptable ne lui permet pas de rêver pour le moment à davantage qu'un ticket pour la Ligue Europa. Un moindre mal au regard des difficultés enregistrées dans la première partie de championnat.