Ligue 1 : Paris passe au travers

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-12-03T21:12:00.775Z, mis à jour 2016-12-03T21:12:04.033Z

Invaincu depuis le 23 septembre, le PSG a chuté très lourdement à Montpellier (3-0), ce samedi lors de la 16e journée de L1. Monaco, victorieux de Bastia (5-0), en profite pour s'emparer des commandes de la L1 que Nice tentera de lui reprendre ce dimanche en recevant Toulouse.

Les Parisiens n’avaient plus connu une défaite par trois buts d’écart depuis un match face à l’OM en novembre 2011.

Valère Germain : "On est l'un des concurrents du PSG pour le titre"

Une défaite qui fait désordre

Ce samedi, le PSG avait l'occasion de prendre la tête de la Ligue 1 pour la première fois de la saison, en attendant le match de Nice, ce dimanche, contre Toulouse. Mais pour cela, il fallait s'imposer à Montpellier. Une simple formalité qui s'est transformée en cauchemar : installé dans un rythme trop confortable et pas assez incisif, le PSG a cédé face à la volonté et la hargne des Héraultais avant de se faire humilier en fin de match (buts de Paul Lasne, Ellyes Skhiri et Ryad Boudebouz) et de subir la pire défaite de leur saison (3-0). La troisième après les revers face à Monaco (1-3) et Toulouse (0-2). Une telle défaite par trois buts d'écart n'était plus arrivée pour le PSG depuis une claque à Marseille (3-0) le 27 novembre 2011.

"On ne méritait pas de gagner"

Pour défier la formation de Hantz (10e ce soir), le coach espagnol du PSG avait une nouvelle fois pris tout le monde à contre-pied en délaissant le 4-2-3-1 privilégié ces derniers matches, pour aligner un 4-3-3 sacrifiant Hatem Ben Arfa, laissé sur le banc en début de rencontre. « HBA » n’est entré qu’à la 57e minute à la place du jeune Nkunku. Le tout sous les yeux d’un Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, visiblement très mécontent de la prestation de son équipe et qui ne s'est pas gêné pur le dire. «On ne mérite pas de gagner ce match, c'est ça la vérité. Au foot, peu importe de perdre contre le 20e ou le premier au classement. Mais aujourd'hui, on n'était pas dans le match. On n'était pas efficace. Je pense qu'on a perdu le match avant le match. Avant la Ligue des champions, c'est toujours difficile, et il y a eu beaucoup de changements dans l'équipe. Mais ce n'est pas une excuse. C'est dommage mais on a un match important mardi. Le plus important, c'est de regarder ce qui a manqué aujourd'hui, s'améliorer et oublier ce match.»

Monaco régale encore, Metz-OL arrêté

Comme attendu, l'AS Monaco n'a pas tardé à profiter du faux-pas parisien. Portée par son attaque de feu, les Monégasques ont pris leur temps pour faire exploser la défense bastiaise, quatre de leurs cinq buts ayant été inscrits dans la dernière demi-heure. M'Bappé, Lemar, Falcao (x2) et Carrillo sont les buteurs du soir et d'une équipe qui tourne à plus de 3 buts de moyenne par match. Une attaque qui permet à l'ASM de prendre les rênes de la Ligue 1 pour au moins une soirée en attendant la réplique de l'OGC Nice. L'autre fait marquant de la soirée avait pour cadre le stade Saint-Symphorien, où Metz recevait l'OL. Une rencontre définitivement arrêtée pour un double jet de pétard sur le gardien olympien Anthony Lopes à la 31e minute. Les Messins, qui menaient alors 1 à 0, devraient selon toute logique perdre cette rencontre 3 à 0 sur tapis vert.

Les résultats de la 15e journée

Vendredi

Caen - Dijon : 3-3

Samedi

Montpellier - Paris SG :  3-0

Guingamp - Nantes : 2-0

Bordeaux - Lille : 0-1

Angers - Lorient : 1-1

Metz - Lyon : arrêté à la 31e

Monaco - Bastia : 5-0

Dimanche

Rennes - Saint-Etienne (15h)

Marseille - Nancy (17h)

Nice - Toulouse (21h)