Ligue 1 : le PSG et l'OM plombent l'ambiance

Voir le site Téléfoot

Cavani et Di Maria   PSG
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-23T21:24:26.913Z, mis à jour 2016-10-24T00:33:22.601Z

Triste Clasico au Parc ce dimanche soir. Incapable de prendre la mesure d'un faible OM (0-0), le PSG, sans imagination, réalise une mauvaise opération au classement (3e avec 6 points de retard sur l'OGC Nice). Côté OM, Rudi Garcia repart avec un point et c'est déjà ça.

Face à une formation olympienne inoffensive (0 tir!), le PSG a montré ses limites actuelles. Le chantier d'Unay Emery prend du retard.

Téléfoot, l’After - Et si Zlatan Ibrahimovic était resté au PSG

Un Clasico sans folie

Comme un pétard mouillé. Le Clasico de la Ligue 1, le choc entre le puissant parisien et le brinquebalant marseillais, annoncé en grandes pompes depuis dix jours, et que la nomination récente de Rudi Garcia devait sublimer, a accouché d'un tout petit rien autour duquel on a fait beaucoup de bruit. Du bruit en tribunes pour un tel match - merci les Ultras -, c'est bien la seule bonne nouvelle de la soirée pour le PSG. Face à un adversaire qui a trouvé le moyen de ne pas prendre un tir de toute la partie - une première dans l'histoire de l'OM en Ligue 1 ! -, les Parisiens se sont embourbés à l'abord des 16 mètres adverses et la pluie incessante n'y était pas pour grand-chose.

La domination stérile du PSG

Entre une équipe qui n'a fait que défendre et une autre qui n'a pas su attaquer, le spectacle n'a jamais été au rendez-vous. Seul un tir de Maxwell à la 80e suivi deux minutes plus d'un traditionnel immanquable de Cavani à 2 mètres des buts (82e) ont donné l'illusion que la victoire n'était pas loin. La réalité est tout autre. Sans imagination dans l'utilisation du ballon, handicapé par des joueurs pas à leur niveau, ou plutôt pas au niveau - on pense en premier lieu à Di Maria -, le PSG n'a jamais su emballer la partie. L'équipe a manqué de folie et ce n'est pas Ben Arfa, encore une fois entré à moins de dix minutes du coup de sifflet final, qui y peut quoi que ce soit.

"Un bon point de départ" pour Garcia

Avec six points de moins que la saison passée au soir de la 10e journée et six points de moins sur le leader niçois, le PSG version Emery continue d'envoyer des signaux alarmants. Et les sorties tempétueuses de Verratti, Di Maria et Thiago Motta n'adoucissent pas le tableau. Dans ces situations-là, on peut compter sur le très pro Maxwell pour sortir un discours de circonstance : "On a fait un bon match avec beaucoup de possession (70%) malheureusement le ballon n'est pas rentré. Il faut retenir les choses positives mais on est conscient qu'il faut améliorer des choses." Rudi Garcia, malgré ce point, a, lui, eu le bon goût de ne pas en mener trop large. "Avec zéro tir, on ne pouvait pas faire mieux que prendre un point, constatait sans rire le nouveau coach de l'OM. C'est un bon point car c'est un bon point de départ. Il fallait montrer qu'on avait une bonne cohésion et que les joueurs se battaient les uns pour les autres. On sera une des rares équipes à ne pas sortir du Parc avec une défaite et ça peut nous servir pour la suite." L'OM est ce soir 11e avec 13 points.

RESULTATS DE LA 10e JOURNEE

Vendredi

Monaco - Montpellier : 6-2

Samedi

Lyon - Guingamp : 1-3

Nantes - Rennes : 1-2

Lille - Bastia : 2-1

Dijon - Lorient : 1-0

Bordeaux - Nancy : 1-1

Angers - Toulouse : 0-0

Dimanche

Caen - Saint-Etienne (15h)

Metz - Nice (17h)

Paris SG - Marseille (20h45)