Dans l'actualité récente

Ligue 1 - PSG : Ibrahimovic pas tendre avec M.Castro

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-06-05T10:14:00.000Z, mis à jour 2013-06-05T15:09:13.000Z

Zlatan Ibrahimovic n'est pas un grand admirateur de l'arbitrage français. C'est une évidence. A l'occasion du rassemblement de son équipe nationale, il s'est de nouveau exprimé sur l'affaire Leonardo.

L'affaire Leonardo, suspendu de ses fonctions pendant neuf mois, ne cesse de faire polémique. Le directeur sportif du Paris Saint-Germain a écopé de cette suspension pour avoir bousculé Alexandre Castro, l'arbitre de la rencontre opposant Valenciennes au PSG, le 5 mai dernier. Leonardo se défend toujours et maintient que ce geste était involontaire. Il peut compter sur le soutien de son club pour plaider sa cause, Zlatan Ibrahimovic en tête.

Ibrahimovic monte au créneau
Visiblement très remonté par la décision infligée à Leonardo, Ibra a livré son sentiment sur cette affaire. « Je pensais avoir tout vu. Mais visiblement non. Certaines choses se passent et ne sont pas censées se produire. C'est incroyable. Où ont-ils trouvé cet arbitre? Pour moi, c'est lui qui aurait dû être suspendu pendant neuf mois », a déclaré l'attaquant parisien en conférence de presse.

Le PSG soutient son directeur sportif
Le Suédois n'en est pas à sa première attaque. Le 26 mai dernier déjà, il avait critiqué l'arbitrage français dans un entretien accordé à Téléfoot. Il avait notamment expliqué que certains arbitres « détruisent beaucoup de matches ». Leonardo n'est donc pas seul. Il peut également compter sur le soutien du PSG. « Le PSG, totalement solidaire de son directeur sportif, a décidé de faire appel de cette décision », a déclaré le club jeudi dernier.

L'arbitre menacé de mort
L'affaire a dépassé le cadre sportif. En effet, M. Castro a reçu des menaces de mort sur son téléphone et a décidé de porter plainte. La Ligue nationale de football ne compte pas laisser la situation s'envenimer et va se porter partie civile auprès de l'arbitre. Le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, déplore les évènements qui découlent de cette suspension. Des évènements qui reflètent « une haine qui n'a pas sa place dans le football ».

L'appel de Leonardo sera étudié le 20 juin prochain. D'ici là, il faut espérer que les choses se seront calmées.