Dans l'actualité récente

Ligue 1 - PSG / Lyon (2-0) : Emery évoque les penaltys : "Si Cavani et Neymar ne trouvent pas d’accord, je vais prendre la décision sur qui va frapper"

Voir le site Téléfoot

2017 09 17T202028Z 459729784 RC165F74A000 RTRMADP 3 SOCCER FRANCE PSG LYO
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-09-18T09:16:38.484Z, mis à jour 2017-09-18T09:16:39.863Z

Marqué par le contentieux entre Neymar et Edinson Cavani, le succès du Paris Saint-Germain face à Lyon (2-0), dimanche soir lors de la 6e journée de Ligue 1, n’a pas été de tout repos pour le club de la capitale. Unai Emery a annoncé qu’il allait clarifier la situation si besoin.

Emery sur les penaltys : "Il faut un gentlemen's agreement"


Neymar, Cavani, bagarre pour un penalty.  Le contentieux entre les deux hommes survenu en fin de match, dimanche soir lors de la rencontre de championnat entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais (2-0), a mis au grand jour le talon d’Achille du club de la capitale cette saison : les égos de ses joueurs.


Loin d’être dramatique pour autant, car cela fait partie de la vie d’un vestiaire de se disputer un simple penalty, cette scène a eu une petite sœur et un troisième protagoniste : Daniel Alves qui a confisqué un ballon à l’Uruguayen pour laisser le N.10 taper un coup franc quelques instants plus tard. Un petit camouflet pour le buteur parisien, qui aime prendre des responsabilités. Encore en train de prendre ses marques en ce qui concerne les prises de responsabilités, le nouveau PSG va devoir trouver son équilibre et réussir à contenter tout le monde. Pas une mince affaire.




Ecrasé par l’omnipotent  Zlatan Ibrahimovic pendant trois saisons, Cavani semble donc promis à la distribution des biens. La règle avait pourtant été établie. C’est le joueur de Salto qui devait prendre les choses en main en cas de penalty, Neymar, plus préposé aux corners et aux coups francs, ne devait constituer qu’un joker de luxe dans ce registre. Sauf que le Brésilien a quitté pour Barcelone pour devenir le maître des lieux dans la capitale française. Il veut tout prendre en main. Il a les épaules suffisamment solides pour ça et il l'a fait savoir dimanche soir.


Pour le méthodique Unai Emery, circulez il n’y a rien à voir. Interrogé sur le sujet en conférence de presse, l’Espagnol s’en est remis à la responsabilité et au bon sens de ses hommes. "Les penaltys sont à frapper par quelques joueurs, l'un est Cavani et l'autre est Neymar. Il faut un gentlemen's agreement sur le terrain pour les frapper.  On va s’arranger en interne, continuer à en parler", a expliqué le technicien parisien. Avant de se montrer plus autoritaire. "Si les deux ne trouvent pas d’accord, je vais prendre la décision sur qui va frapper. C’est pour ça que je ne veux pas que ce soit un problème pour nous."



Exclu Téléfoot - Meunier évoque le trio Cavani / Neymar / Mbappé