Dans l'actualité récente

Ligue 1 : le PSG remporte le match de 13h face à Nice

Voir le site Téléfoot

RTS1E4FT
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2018-03-18T14:13:47.004Z, mis à jour 2018-03-18T14:13:48.429Z

Le PSG et l'OGC Nice peuvent être fiers du match qu'ils ont proposés ce dimanche, à un horaire inhabituel. Le spectacle a vraiment été au rendez-vous.

Disputé à 13h, un horaire inhabituel mais adapté au marché asiatique, le match entre le PSG et Nice a été intense et riche en occasions. Mené au score, le club de la capitale a eu chaud mais a fini par l'emporter grâce à une tête d'Alves dans le dernier quart d'heure.

Un match à 13h ? Pas de problème

On pouvait avoir un peu d'appréhension avant le coup d'envoi du match entre le PSG et l'OGC Nice au regard de l'horaire, 13h, soit une heure à laquelle les organismes de Ligue 1 sont peu habitués à fournir des efforts. Mais, dès les premières minutes, les quelques doutes se sont dissipés : les Parisiens et les Aiglons avaient bel et bien envie d'en découdre, à l'image d'un Mario Balotelli très en jambes et précieux sur le front de l'attaque. C'est d'ailleurs grâce à l'une de ses remises précieuses que Saint-Maximin a pu conclure une contre-attaque éclair pour ouvrir le score. Un but venu récompensé les bonnes intentions niçoises (17e), précédées d'un poteau de Balotelli et d'une double-occasion pour Cavani.

Alves délivre le PSG

Il faut comprendre que le match a été d'une intensité assez folle, avec des approximations à la relance induites de prises de risque maximales, permettant aux attaquants de s'offrir des occasions franches. Par exemple, Di Maria n'a pas manqué de profiter de la passivité de Dante pour l'enrhumer avec un petit pont et terminer le travail en allumant Benitez pour l'égalisation (21e). La suite ? Une deuxième mi-temps à l'image de la première avec 22 acteurs qui se sont beaucoup livrés et le sentiment que la rencontre pouvait basculer à tout moment dans l'un ou l'autre des deux camps. Cela aurait pu être pour Nice, si la tête de Balotelli ne s'était pas écrasée sur la barre (75e). Mais ce sera finalement pour le PSG, car celle d'Alves sur un centre de Rabiot a bien terminé sa course au fond des filets (82e).

Le titre bientôt acquis

Cette neuvième victoire de rang en Ligue 1 permet au PSG de se rapprocher toujours plus d'un nouveau titre de champion de France. Avec un match en plus, les hommes d'Unai Emery comptent 17 points d'avance sur Monaco et il faudrait un cataclysme pour empêcher le sacre. Courageux et mal payé, le Gym manque l'occasion de revenir à hauteur de Rennes, cinquième au classement. Mais Lucien Favre peut sans aucun doute se satisfaire de la copie offerte par son équipe. Et on se dit aussi qu'un match à 13h le dimanche est loin d'être une mauvaise idée.