Dans l'actualité récente

Ligue 1 : le PSG s'impose sans forcer face à Amiens

Voir le site Téléfoot

Cavani et Di Maria   PSG
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-08-05T17:31:09.278Z, mis à jour 2017-08-05T17:31:09.278Z

Grâce à un Cavani buteur et passeur, le PSG s'est facilement imposé lors de la 1ère journée de Ligue 1.

Le PSG n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer face au promu amiénois, dont c'était seulement le premier match dans l'élite.

Entrée en matière facile

On peut difficilement faire une plus facile entrée en matière pour Paris, qui affrontait Amiens dans le cadre de la première journée de Ligue 1. Pour le club picard, c'était le baptême et il a été précédé de la présentation en grande pompe de Neymar, la recrue star du PSG. Le contexte était pourtant déjà assez compliqué à la base mais, au final, Amiens ne doit pas rougir de sa prestation, solide et appliquée. Mais le trio Cavani-Pastore-Di Maria, choisi par Unai Emery, était plutôt inspiré et c'était très fort tout simplement.

Cavani, déjà décisif

Cependant, si les mouvements étaient beaux à voir, la finition a longtemps été un problème pour le PSG. Malgré l'écrasante domination, il a fallu attendre la 42ème  minute pour voir Cavani ouvrir le score. L'Uruguayen, bien servi par Dani Alves, a enchainé contrôle de la cuisse droite et frappe du pied gauche pour mystifier son défenseur et le gardien. Imparable. Le goleador a ensuite été décisif sur le deuxième but marqué par Pastore avec un caviar parfait suite à une remontée de balle de Verratti, pas toujours au top ce samedi (80e).

Paris, comme Monaco

Le chassé-croisé entre Paris et Monaco commence donc sous les meilleures auspices. L'ASM a dû beaucoup plus s'employer face à Toulouse mais le résultat est le même à l'arrivée : une victoire qui préfigure un duel à distance haletant. Le PSG, pas inquiété du tout dans un Parc des Princes rempli à rabord, attend patiemment que Neymar soit autorisé à jouer pour enflammer un peu plus les défenses qui lui feront face. Les autres équipes sont prévenues : la reconquête est lancée