Dans l'actualité récente

Ligue 1 : le PSG se rend à Lille avec le Real dans un coin de la tête

Voir le site Téléfoot

RTS1HWFX
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2018-02-03T10:43:09.377Z, mis à jour 2018-02-03T11:04:34.962Z

En déplacement sur la pelouse d'un LOSC en difficulté, le PSG pense déjà à la confrontation face au Real Madrid.

Dans une grosse dizaine de jours, le PSG jouera une partie de sa saison, sinon sa saison, à Santiago Bernabeu, où il affrontera le Real Madrid en huitième de finale de la Ligue des Champions. En attendant, pour le compte de la 24e journée, c'est un LOSC en difficulté qui accueille le leader du championnat.

Le match le plus important

Unai Emery n'a pas voulu se cacher : le match le plus important du PSG en février n'est autre que le déplacement à Santiago Bernabeu, dans l'antre du Real Madrid. Ce n'est pas une injure aux adversaires qui se dresseront sur sa route d'ici au 14 février, plutôt une évidence : "en championnat, nous avons un avantage important que l'on veut conserver. La Coupe de France, que l'on disputera mardi prochain, est une autre compétition importante puisque l'on est tenant du titre. Mais le match le plus important, parce que c'est l'un de nos objectifs, c'est celui face au Real Madrid". Pour le coach espagnol, ce constat s'apparente à un véritable jeu d'équilibriste et une gestion millimétrée de l'effectif pour jouer sur tous les tableaux.

Lille, ex-bête noire du PSG

En quarante déplacements à Lille, le PSG n'en a remporté que sept. Pendant longtemps, plus concrètement avant l'arrivée des Qatari, le LOSC, chez lui, a été une sorte de bête noire du club de la capitale. La tendance s'est aujourd'hui inversée et, en Ligue 1, les Dogues n'ont plus battu les Parisiens à domicile depuis la saison 2011/2012. Toutes compétitions confondues, le PSG reste même sur cinq succès de rang face à Lille. Une série qui devrait se prolonger ce week-end au regard de la forme des deux équipes.

Un LOSC pas au mieux

Alors que les ambitions étaient élevées avec l'arrivée de Gérard Lopez, le LOSC vit un exercice très compliqué. Le départ de Marcelo Bielsa, remplacé par Christophe Galtier, n'a pas provoqué l'électrochoc attendu et les Lillois restent encore aujourd'hui sur courant alternatif. Dix-septièmes avec un petit point d'avance sur la zone de relégation, les Dogues ont enregistré deux défaites et autant de succès en 2018 en championnat. Il y a du mieux mais on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre avec le LOSC. Et pour terrasser un PSG même moins concerné, il vaut mieux être sûr de ses forces…