Dans l'actualité récente

Ligue 1 - A une journée de la mi-saison, le PSG vit un "retour à la normale"

Voir le site Téléfoot

OL-PSG (1-2) : 'Nous avons souffert et c'est bon pour l’équipe', analyse Unai Emery
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-12-20T11:32:56.093Z, mis à jour 2016-12-20T11:34:34.264Z

A une journée de la mi-saison en Ligue 1, le bilan comptable d'Unai Emery prête à débats et analyses. Où réellement le situer par rapport à l'ère QSI ? Éléments de réponse.

Distancé de sept points par l'OGC Nice et de trois par l'AS Monaco après 18 journées, le Paris Saint-Germain a vécu une première partie de saison loin des standards établis par Laurent Blanc lors de la saison 2015/2016. A une journée de la mi-championnat, la situation du club parisien dans sa globalité peut questionner ou inquiéter, c'est selon.

Complètement hors-proportions, le dernier exercice parisien en championnat doit pourtant être remis dans le bon contexte : il a été à la base de plusieurs records, ce qui le rend unique d'un point de vue comptable et sportif. Après 19 journées, le PSG comptait 51 points et une avance de 19 points sur Angers et l'AS Monaco, ses poursuivants directs. C'était énorme et donc unique.


Retour sur terre pour le PSG


Ce que montrent les temps de passage du club de la capitale, dont Unai Emery a pour le moment le deuxième plus mauvais bilan derrière celui de Carlo Ancelotti en 2012/2013 après 18 rencontres, c'est simplement un retour à des résultats plus conformes à la "normale.

Le bilan du Basque peut être critiqué pour d'autres facteurs, comme la gestion du groupe et la transmission de ses idées de jeu, mais dans un esprit purement comptable, le PSG vit seulement un retour sur terre après avoir tutoyé la quasi-perfection.


Un petit goût de 2014/2015 pour le PSG


En six saisons sous l'ère QSI (depuis 2011), c'est la deuxième fois que le PSG va boucler la mi-championnat sans être leader de la Ligue 1. La première fois remontait il y a deux années à peine, quand l'OM de Marcelo Bielsa et l'OL d' Hubert Fournier avaient réussi des temps de passage dignes d'un champion de France. 

Le PSG, lui avait vécu une première partie de championnat plus inégale (10 succès, 8 nuls et 1 défaite). Le questionnement à son sujet - ainsi que sur le rendement de ses cadres (Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic en tête) - était d'ailleurs aussi important que cette saison.

Il reste une journée au PSG - avant la trêve des confiseurs - pour se remettre dedans et éventuellement réduire son écart avec l'OGC Nice et l'AS Monaco. Son handicap sur le leader Niçois entrera lui dans une fourchette de 4 à 10 points. Rattraper autant de retard sera une première pour ce PSG version Qatar. Mais il n'y a jamais de mauvais défi à se lancer avant de débuter une nouvelle année.

Les temps de passage du PSG à la mi-saison sous l'ère QSI 


2015 / 2016 - 51 points

2013 / 2014 - 44 points
2011 / 2012 - 40 points
2014 / 2015 - 38 points
2012 / 2013 - 38 points

2016 / 2017 - 36, 37 ou 39

Le trio de tête de la Ligue 1 à la mi-saison


2016 / 2017 (après 18 journées)

1. OGC Nice 43 points
2. AS Monaco 39
3. PSG 36

2015 / 2016

1. PSG 51 points
2. AS Monaco 32
3. SCO Angers 31

2014 / 2015

1. OM 41 points
2. OL 39
3. PSG 38

2013 / 2014

1. PSG 44 points
2. AS Monaco 41 
3. Lille 40

2012 / 2013

1. PSG 38 points
2. OL 38
3. OM 38

2011 / 2012

1. PSG 40 points
2. Montpellier 37 
3. Lille 36