Dans l'actualité récente

Ligue 1 : Monaco saute sur l'occasion

Voir le site Téléfoot

Belhanda   Nice OM
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-01-15T22:46:18.697Z, mis à jour 2017-01-15T22:46:26.264Z

Incapable de prendre le meilleur sur la lanterne rouge messine (0-0), l'OGC Nice a perdu sa première place au profit de l'AS Monaco une nouvelle fois impressionnant au stade Vélodrome ce dimanche soir (1-4).

Monaco a nouvelle fois fait parler son pouvoir offensif pour mettre au pas les Marseillais.

[Téléfoot 15/01] Ligue 1 : Cabella à la relance

Monaco, la patte d'un leader

La première place leur tendait les bras. et les Monégasques n'allaient pas passer à côté. Portés par leur parcours d'excellence depuis l'entame de saison, il ne fallait certainement pas douter de leur capacité à prendre la mesure d'un OM bien trop fragile. Encore fallait-il la jouer cette rencontre, me direz-vous. Et justement, jouer est un mot qui sied parfaitement à Bernardo Silva, le dépositaire du jeu monégasque. Et quand autour de lui des joueurs comme Lemar, très bon, Sidibe ou Fabinho sont au diapason, la fessée n'est jamais loin. Une défaite quatre buts à un devant ses supporters y ressemble. Lemar, d'un lob parfaitement ajusté, Falcao et Silva, par deux fois, sont les buteurs du soir qui propulsent l'ASM en tête de la L1 devant son voisin niçois à la différence de buts (+39 contre +21). Si l'OM a montré ses limites face à une équipe huilée, les progrès de ces dernières semaines ont jailli par moment, tels Thauvin sur son aile droite. Les faiblesses aussi. La défense centrale par exemple. Sixièmes, les Olympiens ne profitent pas du faux-pas de l'EAG pour s'emparer seuls de la 5e place et restent à 4 points de Lyon.

Nice perd ses repères

Le leader contre la lanterne rouge : telle était l’affiche au programme de ce dimanche après-midi à l’Allianz Riviera. Une rencontre a priori déséquilibrée, donc, mais une différence de niveau pondérée par les nombreux absents dans les deux camps. Si Metz a son lot d’infortunes (pas d’Erding, d’Assou Ekotto, de Jouffre et de Biševac sur la feuille de match), le problème a surtout été dur à gérer pour les Niçois qui, sans les blessés, les suspendus et les partis à la CAN, ont étonnament souffert. En manque de repères, avec une compo largement remaniée au coup d’envoi et un système tactique modifié par rapport à d’habitude, ils ont montré des limites un brin inquiétantes pour un prétendant à la victoire finale en Ligue 1. Ils perdent deux points dans leur lutte à distance avec le Paris SG et peuvent voir les Monégasques leur passer devant au classement ce soir, et les Lyonnais se rapprocher à 8 longueurs.

Lyon n'en profite pas

Deux séries se sont croisées ce dimanche à d'Ornano. Restant sur quatre succès consécutifs (et 7 en 8 matches), l'Olympique lyonnais s'est perdu sur la pelouse caennaise, passant quasi l'intégralité de la partie à courir après le score. En vain. Le doublé de Lacazette (dont 1 penalty) pour revenir à hauteur des hommes de Patrice Garande vaut au final moins cher que celui réalisé par Ivan Santini (dont 1 penalty), décisif et qui offre au stade Malherbe une 4e victoire en 16 matches. Trois points salvateurs qui les extirpent de la zone rouge. Pour la formation de Bruno Génésio, le bilan comptable de cette 20e journée est très mauvais : un point de perdu sur le leader Nice et deux sur le Paris Saint-Germain (3e). Et Monaco (2e) est encore dans les starting-blocks. 

Les résultats de la 20e journée:

Vendredi

Lille - Saint-Etienne : 1-1

Samedi

Rennes - Paris SG : 0-1

Lorient - Guingamp : 2-1

Nancy - Bastia : 1-0

Angers - Bordeaux : 1-1

Montpellier - Dijon : 1-1

Toulouse - Nantes : 0-1

Dimanche

Nice - Metz : 0-0

Caen - Lyon (17h)

Marseille - Monaco (21h)