Dans l'actualité récente

Ligue 1 : tel un Phénix, Le Bihan a sauvé Nice d’un sacré traquenard

Voir le site Téléfoot

Belhanda   Nice OM
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-24T22:11:19.278Z, mis à jour 2017-02-24T22:11:20.961Z

Alors qu'il n'avait plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis près d'un an et demi, Mickaël Le Bihan a offert la victoire à Nice grâce à un doublé.

On se plaît à penser que la lutte pour le titre se jouera à deux, entre le PSG et l’AS Monaco. Mais, chaque semaine, l’OGC Nice prouve qu’il n’est pas prêt à lâcher prise. Mal embarqué face à Montpellier, le Gym s’en est remis à un Le Bihan renaît de ses cendres pour s’imposer sur le fil.

Un OGC Nice à deux visages

Moins armé que ses concurrents, démuni sur le front de l’attaque (Pléa blessé jusque la saison prochaine, Balotelli suspendu car ingérable), l’OGC Nice est toujours là. Mais il s’en est fallu de peu face à des Montpelliérains pas vernis. Gênés par le pressing adverse, les Niçois ont eu besoin d’une mi-temps entière pour rentrer dans le match. C’est une preuve qu’ils manquent, désormais, de marge à mesure que l’échéance approche. En tout cas, à l’image d’un maître à jouer en-dedans, Belhanda en difficulté face à son ancienne équipe, les hommes de Lucien Favre n’ont pas toujours su mettre un pied devant l’autre. Bougés comme jamais à domicile, ils ont logiquement cédé sur un but certes gag, mais mérité pour Montpellier au vu de l'entame (9e).

La renaissance de Le Bihan

Au vu de cette première période, on a cru le pire pour l’OGC Nice. Mais le champion d’automne a de la ressource, disons du cœur, pour renverser une situation aussi mal embarquée. Sans être flamboyants, les Aiglons ont poussé pour égaliser, ce qui apparaissait vite comme un moindre mal. Les coaches aiment à répéter qu’il ne faut pas perdre les matches qu’on est incapable de gagner. Alors, dans un dernier effort, Lucien Favre a lancé Le Bihan, qu’on n’avait plus vu en Ligue 1 depuis plus de dix-sept mois. Et l’histoire ne pouvait pas être plus belle : pour son retour, l’attaquant profitant des absences s’est offert un doublé (68e, 85e). Une renaissance doublée d’un état de grâce et d’un costume de sauveur. L’euphorie aurait pu être désamorcée par une ultime tentative de Boudebouz, mais le poteau en a décidé autrement. 2-1 pour Nice à l’arrivée : la pression est désormais du côté du PSG et de Monaco.

Nantes enfonce Dijon

Et de deux pour Nantes. Les Canaris ont signé face à Dijon une deuxième victoire consécutive à la Beaujoire, quelques heures avant le succès des Aiglons. Si Léo Dubois (37e) a répondu à l’ouverture du score de Yacine Bammou (3e), le FCN a su faire la différence après la pause. Emiliano Sala, sur penalty (59e) et Felipe Pardo (79e) ont été les artisans de la bonne prestation de Nantes, qui s’offre de l’air et enfonce Dijon au classement.