Dans l'actualité récente

Ligue 1 - TFC : Sadran soutient l'AS Monaco

Voir le site Téléfoot

Olivier Sadran TFC
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-06-06T16:24:00.000Z, mis à jour 2013-06-06T16:40:19.000Z

On l'oublierait presque au regard de son mercato mais les problèmes fiscaux de l'ASM ne sont toujours pas réglés. Dans une atmosphère assez hostile, Olivier Sadran, a pris la défense du club monégasque.

Basée dans la Principauté, l'AS Monaco jouit d'une situation fiscale très avantageuse. Une spécificité dans le championnat hexagonal qui ne date pas d'hier mais qui semble aujourd'hui déranger plus que jamais. La majorité des acteurs de la Ligue 1 exigent que le club monégasque abandonne ses privilèges. Les organes dirigeants abondent dans ce sens. Monaco ne l'entend pas de cette oreille et compte renverser la situation.

La fin des avantages
La Ligue de football professionnel a tranché. A partir du 1er juin 2014, tous les clubs du championnat français devront avoir leur siège social sur le territoire français. L'ensemble des équipes sont déjà dans ce cas hormis Monaco. Le club de la Principauté enrage, cherche à plaider sa cause mais il compte peu d'alliés. Cependant, l'équipe du Rocher en a au moins un, et non des moindres, le président toulousain, Olivier Sadran.

Sadran défend Monaco
Interrogé sur le sujet ce jeudi en conférence de presse, Olivier Sadran, a tenu à défendre le club du Rocher. « Les Monégasques évoluent dans le championnat de France depuis 80 ans et cela n'a jamais gêné personne avant. Son actionnaire est Russe et cela encourage les fantasmes de certains. Il faut arrêter d'agresser ce club, ceux qui font cela ne sont pas bien malins ». Un soutien qui tombe à point nommé à quelques semaines d'une nouvelle décision.

Décision définitive le 20 juin
Car le club monégasque ne compte pas se laisser faire. La direction de l'ASM a saisi le conseil d'Etat qui se prononcera le 20 juin. Olivier Sadran espère que l'affaire ne prendra pas plus d'ampleur. Il estime que les clubs français peuvent tirer profit de la situation de Monaco. « Il faut tenter de trouver un certain nombre de compensations et je suis sûr que Monaco est dans cette logique d'intégration ». Pas sûr que tout le monde le voit ainsi.

Mais en attendant la décision définitive, le club du Rocher ne va pas se priver de recruter un ou deux joueurs supplémentaires.