Ligue 1 : un PSG à bout de souffle

Voir le site Téléfoot

error
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2014-09-20T14:04:00.000Z, mis à jour 2014-09-21T15:05:15.000Z

A la veille de recevoir l'Olympique lyonnais en championnat, le PSG 2014/2015 pose question. Une période trouble, assez rare sous l'ère qatari, à laquelle Laurent Blanc, cible de certaines critiques, et ses joueurs doivent trouver des réponses rapidement.

Les Parisiens ont souffert en fin de match mercredi à Amsterdam. Un constat qui interpellerait jusqu'à la présidence du club du champion de France en titre.


Paris pas dans la forme de sa vie

Deux nuls sans relief, à Rennes, en Ligue 1, samedi dernier, puis sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam, mercredi, sur le même score de 1-1, ont commencé à éveiller quelques doutes sur le PSG version 2014-15. Interrogé sur la performance en demi-teinte de son équipe à Amsterdam, l'entraîneur parisien, Laurent Blanc, a mis en avant la fatigue physique. "J'ai rarement vu mes joueurs comme ça à la fin du match, aussi fatigués", a-t-il insisté. "C'est la démonstration que Paris n'est pas au meilleure de sa forme."


Les mondialistes ont du mal

Sur les 13 joueurs qui ont foulé la pelouse de l'Amsterdam Arena, mardi, 8 avaient disputé la Coupe du monde, dont six avec un temps de jeu significatif (David Luiz, Verratti, Thiago Motta, Matuidi, Cavani et Lavezzi). De retour dans le groupe à des moments différents, ils n'ont pas tous suivi la même préparation et ce n'est sans doute pas un hasard si les joueurs les plus performants depuis le début de la saison - Zlatan Ibrahimovic, Marquinhos ou Grégory van der Wiel - sont ceux qui n'ont pas joué le Mondial.


Blanc dans le viseur ?

Blanc doit-il changer des choses ? D'autres joueurs ont craqué physiquement. C'est le cas de Thiago Silva, blessé à une cuisse le 11 août dernier lors d'un match amical organisé à Naples. Depuis mercredi, on dit le président Al-Khelaifi agacé. Celui-ci ne comprend pas qu'avec les moyens donnés les performances ne soient pas plus abouties. Dans le vestiaire de l'Amsterdam Arena après le match (1-1), l'entraîneur a brièvement pris la parole pour délivrer un discours plutôt positif. Il a même félicité ses joueurs d'avoir tout donné. Sur la performance de mercredi, l'ex-sélectionneur pointe aussi un autre élément défavorable : l'intensité plus importante dans cette compétition à laquelle le PSG n'est pas trop habitué en L 1. Ce n'est pas faux. Et ce n'est pas nouveau.


Le PSG aura l'occasion de renouer avec le succès ce dimanche au Parc des Princes avec la réception de l'OL (21h).