Ligue des champions (3e tour préliminaire) : Nice s'offre les barrages

Voir le site Téléfoot

Marcel
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-08-03T08:46:46.692Z, mis à jour 2017-08-03T08:54:37.203Z

Longtemps en difficulté sur la pelouse d'Amsterdam, l'OGC Nice s'est extrait un passage vers les barrages de la Ligue des champions grâce à un but de Marcel à dix minutes de la fin du match (2-2).

Les Niçois ont réalisé l'exploit indispensable sur la pelouse de l'Ajax pour poursuivre son aventure (2-2). Ils disputeront au minimum la Ligue Europa.

L'émotion était totale

La longue séquence d’émotion ne s'est finalement pas terminée pas sur une happy end sportive pour l’Ajax. Pour son premier match à domicile depuis le malaise cardiaque de son espoir, Abdelhak Nouri, le club d’Amsterdam avait tenu à rendre hommage à son numéro 34 en diffusant un clip poignant juste avant le coup d’envoi. Après la minute de silence puis celle d’applaudissement à la 34e minute de la rencontre, le kop de l'Amsterdam Arena a brandi un tifo géant à son effigie pour rappeler que le jeune homme, victime de lésions cérébrales fait partie à jamais de la grande famille de l'Ajax.

Une entame idéale

Sûrement submergés par l’émotion, ses coéquipiers ont complètement manqué leur entame de match, laissant les Niçois, déterminés à renverser la vapeur après une première manche frustrante (1-1), ouvrir le score d’entrée de jeu. Souquet (3e), en embuscade offrait le premier but tant recherché sur la première initiative niçoise. Pléa, toujours dans le premier quart d'heure, manquait même par deux fois l'occasion de doubler la mise. L'instinct du tueur manquait encore au joueur pour son premier match depuis six mois. La suite ? Près de soixante minutes de jeu où la classe biberon de l'Ajax, emmenée par la fougue de Kluivert, la classe Van de Beek et l'intelligence de Ziyech, fera vivre pas mal de tourments à la défense azuréenne, finalement transpercée à deux reprises (Van de Beek, 26e, Sanchez, 57e).

Du lourd en barrages ?

Moins brillant et moins en jambes que la saison passée, le onze niçois trouvera les moyens de repartir de l'avant. Et le coaching de Lucien Favre, fatalement, y était pour quelque chose. Comme cette entrée en jeu de Vincent Marcel (à la 69e), vivifiante, qui sera à la conclusion d'une action mal embarquée mais bel et bien décisive (2-2, 79e). Ce mercredi soir, les aiglons n'ont pas volé sur l'Amsterdam Arena mais prolongent leur rêve de participer à la phase de poules de la Ligue des champions (15/16 et 22/23 août). La liste des éventuels adversaires - le FC Séville, CSKA Moscou, le Sporting Portugal - en témoigne.