Ligue des champions - Bayern Munich / PSG (3-1) : Paris trébuche à Munich et se donne des maux de tête

Voir le site Téléfoot

RTX3LSVT
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-12-06T08:17:20.540Z, mis à jour 2017-12-06T08:26:43.043Z

Logiquement battu par le Bayern Munich (3-1), mardi soir à l'Allianz Arena, lors de la 6e et dernière journée de la Ligue des champions, le PSG est passé au travers de son plus gros test de la première partie de saison. Mais il est parvenu à conserver la tête du groupe B. Un moindre mal.

Chute bavaroise pour le PSG

Il est toujours difficile d'analyser les défaites des équipes qui ne perdent jamais. Perdre, c'est pourtant ce qui est arrivé au Paris Saint-Germain mardi soir dans l'antre d'un Bayern Munich bien revanchard et remonté comme un coucou. Beaucoup plus en maîtrise, équilibré et doté d'un soupçon de baraka en plus, l'ogre bavarois s'est offert le succès qu'il recherchait depuis fin septembre et ce cinglant 3-0 encaissé au Parc des Princes. Un match qui apparaît aujourd'hui comme l'élément déclencheur de la remontée en flèche des Munichois. Perdre aussi nettement a peut-être été la chose la plus bénéfique qui soit pour les coéquipiers de Franck Ribéry. Mais ça, on le saura plus tard encore.

Retapé par Jupp Heynckes depuis deux mois, ce Bayern 2017/2018 est encore loin de la machine qu'était devenu au fil des mois celui de Pep Guardiola.  Il est aussi tout aussi loin de celui d'Heynckes époque 2011/2013.  Mais il est apparu sur le bon chemin. Même si parfois il recule trop et prend trop de risque à la relance quand il est pressé, il a resserré ses lignes et gagné en verticalité. Paris, défaillant dans l'entrejeu, en a fait les frais. Le match est revenu à celui qui a gagné la bataille du milieu de terrain. Corentin Tolisso, Sebastian Rudy et James Rodriguez, revenu d'entre les morts, ont gagné cette bataille. L'entrejeu parisien n'a répondu que trop tard et sans continuité.




Tolisso, Ribéry et Coman ont porté le Bayern

Porté par ses Français - Franck Ribéry titulaire surprise et déroutant dans son aile gauche, Kingsley Coman une nouvelle fois très bon sur l'aile droite et Corentin Tolisso, auteur d'un doublé - le Bayern a puni un PSG fatigué et lâché par tous ses cadres. Malgré un mieux-être pendant une bonne partie de la seconde période, et cette faculté chronique à pouvoir apporter du danger, Paris a encore montré un tout petit visage au moment où il fallait montrer du caractère. Cette sortie européenne a clairement été une déception. Mais on tire plus de constats dans l'échec que l'inverse.

Seul Kylian Mbappé a surnagé dans cette bouillie tactique. Derrière, Daniel Alves a sorti son plus mauvais match depuis son arrivée à Paris. Marquinhos a sauvé les meubles, alors que Thiago Silva est sorti sur blessure après un énorme moment de flottement. Battu deux fois de rang, après avoir enchaîné 25 succès de suite depuis fin juillet, Paris n'a pas goûté à ce voyage en Bavière. Un voyage au goût amer. Mais il le savait, tout le monde l'attendait au tournant. Et il est tombé. Mais tomber aide à mieux se relever dit le dicton.




Les chiffres : 3 / 3 / 18,11

3 - Cela faisait trois années et décembre 2014 pour retrouver trace de deux défaites consécutives, toutes compétitions confondues, pour le PSG. Le FC Barcelone s'était imposé 3-1 au Camp Nou.

3 - Meilleure défense de la C1 avant d'attaquer la 6e journée de la phase de groupes, le PSG a finalement rompu en Allemagne et encaissé trois buts d'un coup. 

Le PSG n'avait plus encaissé trois buts dans un match de phase de groupes de Ligue des champions depuis son déplacement au Camp Nou en décembre 2014 (défaite 3-1).

18,11 - Kylian Mbappé est devenu le plus jeune joueur à marquer 10 buts en Ligue des Champions (en 15 matches). A 18 ans et 11 mois.




Le résumé de la rencontre (beIN Sports)


Plus d'actualité