Ligue des champions - Ben Yedder fait chuter United, Dzeko qualifie la Roma

Voir le site Téléfoot

RTS1NGFZ
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-03-14T09:06:00.270Z, mis à jour 2018-03-14T11:42:45.290Z

LIGUE DES CHAMPIONS - L'entrée décisive de Wissam Ben Yedder pour Séville, le but d'Edin Dzeko qui remet la Roma en quarts de finale pour la première fois depuis dix ans : voici ce qu'il faut savoir des huitièmes de finale retour de la Ligue des champions.

Ben Yedder fait trébucher United

Engagé dans une saison bien complexe, et même parfois très compliquée, le Séville FC a rappelé qu'il était un redoutable compétiteur sur la scène européenne. Le club espagnol, toujours frustré de ne pas passer le cap des huitièmes de finale dans cette version moderne de la Ligue des champions, a réussi le petit exploit d'éliminer le Manchester United de José mourinho, mardi soir, dans un théâtre des rêves frustré. Frustré de ne pas revoir l'équipe qui avait brillamment battu Liverpool trois jours plus tôt.

Battre Séville cette saison était à la portée de pas mal d'équipes, l'Atlético de Madrid et Valence l'ont prouvé en le faisant de deux manières différentes en Liga, sauf que José Mourinho a choisi de retenter le coup du match aller. Résultat des courses : un bloc bas, sans pressing, qui a coupé United en deux. Inoffensif, le club anglais s'est fait punir par Wissam Ben Yedder en fin de rencontre. Auteur d'un doublé en quatre minutes chrono (74e, 78e),  le Français a fait chuter un géant et à nouveau montré qu'il avait toutes les qualités d'un vrai numéro neuf. Ce n'est pas à Séville qu'on dire le contraire mercredi matin.



Le chiffre - 60 

Frustré à trois reprises en huitième de finale de la C1 (2008, 2010 et 2017), le Séville FC a enfin passé le cap et jouera son premier quart de finale de l'ère moderne de la Ligue des champions (en format 32 équipes).

Ce n'est pas une première dans son histoire pour autant. Le club andalou attendait cela depuis 60 ans et son 1/4 disputé et perdu face au Real Madrid lors de la saison 1957/1958 (8-0, 2-2).


Réaction - Montella : "Beaucoup de joueurs ont joué le match de leur vie"

"C'est un résultat historique. Dans le vestiaire, plein de joueurs ont l'esprit Séville. Nous avons juste été très bons. Excellents. Tous les joueurs ont été fantastiques. Beaucoup d'entre eux ont joué le match de leur vie."



Les buts en vidéo (beIN Sports)




Dzeko envoie la Roma en quarts

Pas forcément convaincante à tous les étages, la Roma a également validé son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions après son court succès face au Shakhtar Donestsk à l'Olimpico (1-0).

C'est Edin Dzeko qui a marqué le but de la victoire pour les Romains juste après le retour des vestiaires (52e). Le Bosnien n'avait jamais marqué en phase à élimination directe de la compétition. 

La Roma, elle, n'a pas encaissé un seul but à l'Olimpico en C1 cette saison. A défaut d'être brillante et régulière, la Louve est solide.



Le chiffre - 11

Cela faisait onze années et la saison 2006/2007 que l'Italie n'avait plus placé deux clubs en quarts de finale de la Ligue des champions. La Juventus et l'AS Roma succèdent à l'AC Milan (vainqueur de la compétition cette saison-là) et... l'AS Roma.

Le fait - 10

Pour l'AS Roma, cette victoire est non pas historique mais très importante. Cela faisait une décennie que le club de la capitale n'avait plus mis les pieds en quarts de finale de la C1.


Réaction - Di Francesco : "On s'est donné rendez-vous en finale avec Montella"

"La Roma ne doit avoir peur de personne. Je veux continuer à rêver avec cette équipe. Le public a été fantastique aussi. (...) Mais c'est une belle satisfaction pour moi et je crois qu'on a vu naître une équipe ce soir. Dès le vestiaire, j'ai entendu des paroles fortes. Les quarts de finale de C1 ça doit être un grand motif de fierté."

"J'ai parlé avec Vincenzo Montella il y a quelques jours. On s'est donné rendez-vous en finale. En tant qu'amis, on n'a pas envie de se rencontre en quarts (rires)."


Le but en vidéo (beIN Sports)