Ligue des champions : Le bilan des matches de mercredi

Voir le site Téléfoot

2017 08 13T211832Z 1928375626 RC1B07F1E900 RTRMADP 3 SOCCER SPAIN FCB REA SUPERCUP
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-09-14T09:09:45.883Z, mis à jour 2017-09-14T09:16:48.833Z

La première journée de Ligue des Champions aura été très prolifique avec beaucoup de buts. Avec 3 réalisations en moyenne par rencontre, le spectacle a été au rendez-vous sur toutes les pelouses.

A l’image des rencontres de mardi soir, les buteurs ont été inspirés ce mercredi, parfois avec beaucoup de brio. Et comme mardi les favoris ont donné le ton, même s’il y a eu quelques petites surprises lors de certains matches où la logique n’a pas toujours été respectée.


Groupe E : Tout le monde à égalité


Liverpool – FC Séville : 2-2

Pour son retour en Ligue des Champions, Liverpool entrait directement dans le vif du sujet contre le plus gros adversaire de son groupe, le FC Séville. Menés dès le début du match grâce à un but de Ben Yedder suite à une grosse erreur de Lovren (0-1, 5ème), les Reds ont inversés la tendance par Firmino (1-1, 21ème) puis Salah (37ème). Le Brésilien a manqué la balle du 3-1 sur un pénalty repoussé par le poteau, et c’est finalement Correa qui permet à Séville de partager les points (2-2, 72ème) dans un match largement dominée par le club de la Mersey (23 tirs à 3).


L’homme du match : Mohamed Salah

L’ancien joueur de l’AS Roma a certes eu de la chance sur son but dévié par un défenseur sévillan, mais tout au long de la partie, il a pesé sur la défense sévillane. Constamment actif sur son flanc droit, il a été récompensé de son activité par un but qu’il est parti chercher de lui-même en allant prendre le ballon dans les pieds de N’Zonzi. Avec Mané et Firmino, l’Egyptien a été une menace constante pour le club espagnol.



Maribor Spartak Moscou : 1-1

Dans le match des outsiders de ce groupe, il y a eu beaucoup de rythme et des tentatives de part et d’autres. Au final, il y a eu 28 frappes pour les Slovènes contre 19 pour les Russes. Samedov a ouvert le score au début de la seconde période (1-0, 59ème) avant que Bohar n’égalise à quelques minutes du terme de la rencontre (1-1, 85ème). Il faudra donc attendre la deuxième journée pour qu’une formation du groupe prenne les devants.


L’homme du match : Aleksandr Samedov

Le milieu de terrain de 33 ans n’a pas débuté le match et est rentré en lieu et place de Denis Glushakov blessé à la demi-heure de jeu. Son entrée en jeu à été déterminante puisqu’il a été l’unique buteur du Spartak mercredi.

 

Groupe F : Manchester City frappe fort, Naples se fait surprendre


Feyenoord Rotterdam Manchester City : 0-4

Dès le début de la rencontre, les Citizens ont pris le contrôle du match. Stones bien servi par David Silva ouvrait le score de la tête (0-1, 2ème). Quelques instants plus tard, c’est Aguero qui doublait le score sur un service de Walker (0-2, 10ème), avant que Gabriel Jesus, à la limite du hors-jeu ne profite d’une frappe de Benjamin Mendy repoussée par le gardien Ederson pour inscrire le troisième but (0-3,  25ème) Peu après l’heure de jeu, Stones inscrivait un doublé (0-4, 63ème). Premier match idéal pour les hommes de Pep Guardiola.


L’homme du match : John Stones

Double buteur pour cette rencontre, le défenseur anglais de 23 ans a été impressionnant mercredi soir sur le plan offensif (2 tentatives, 2 buts) et aussi défensivement. A lui seul il a empêché trois des huit offensives néerlandaises. John Stones est aussi le joueur à avoir touché le plus de ballons (132), véritable plaque tournante d’une équipe de Manchester City très offensive hors de ses bases. Il a aussi eu très peu de déchets avec 95% de passes réussies (2ème total du match derrière Otamendi avec 97%)



Shakhtar – Naples : 2-1

Peu de personnes auraient parié sur un succès du Shaktar contre Naples, et pourtant, les Italiens repartent d’Ukraine avec 0 points. Taison (15ème) et Ferreyra (58ème) ont donné un avantage de deux buts au Shaktar. Mais à la 70ème, Milik a réduit le score sur pénalty. Malgré cette réalisation la fin du match a été à l’avantage des Ukrainiens avec notamment une frappe sur le poteau de Ferreyra.


L’homme du match : Andrij Pyatov

Le gardien de but du Shakhtar a été redoutable en première période notamment où il a repoussé les tentatives des joueurs du Napoli. Si les cages ukrainiennes sont restées vierges lors des 45 premières minutes c’est grâce à la vigilance de Pyatov qui s’est interposé devant Milik ou Insigne. En toute fin de match, il a préservé les 3 points de la victoire en s’interposant sur une belle frappe de Callejon.



Groupe G : l'AS Monaco a tenu le coup


RB Leipzig As Monaco : 1-1

Les Champions de France repartent avec le point du match nul d'Allemagne au terme d'une rencontre équilibrée entre les deux formations. Forsberg Et Werner ont constamment inquiété la défense monégasque et c'est le premier des deux qui a ouvert le score (1-0, 33ème) mais l'avantage a été de courte durée pour les vice-champions d'Allemagne. Tielemans pour sa première titularisation a égalisé juste quelques instants plus tard. (1-1, 34ème)


 

L'homme du match : Diego Benaglio

Blessé mardi à l'entrainement, Danijel Subasic n'a pas pu tenir sa place dans les buts de l'ASM à cause d'une cheville droite trop douloureuse. Recruté cet été, Diego Benaglio a ainsi disputé son tout premier match avec le club de la Principauté. Auteur de la parade du match devant Augustin en toute fin de rencontre, il a su préserver les cages monégasques et le point du match nul et s'en sort très bien pour son baptême du feu en Ligue des Champions.


 


FC Porto Besiktas : 1-3

Avant ce match, le FC Porto n’avait pas pris le moindre but depuis le début de la saison. Besiktas a changé cela avec trois réalisations de Talisca (13ème), Tosun (28ème) et Babel (86ème). A la 21ème minute, les coéquipiers de Brahimi égalisaient par l’intermédiaire d’un but contre son camp du défenseur Tosic. Largement dominateurs en seconde période, le FC Porto n’a pas su inverser la tendance et laisse donc la tête du groupe à Besiktas.


L’homme du match : Cenk Tosun

Le collectif du club turc a été solide pour repartir de Porto avec les trois points de la victoire. Si l’entrée de Negredo a été très bonne (il est passeur décisve sur le but de Babel), la réalisation de Tosun est sans nul doute la plus belle de la soirée. A 25 mètres des buts de Casillas, l’attaquant turc prend sa chance et décoche une frappe limpide qui vient tromper le portier espagnol. Mercredi soir c’est lui qui a le plus tenté sa chance (3 frappes) pour le club d’Istanbul, et il a été récompensé de son activité par ce superbe but.



Groupe H : Le Real et Tottenham prennent les devants


Real Madrid Apoel Nicosie : 3-0

Les champions d’Europe ont commencé idéalement la défense de leur titre. Vainqueurs faciles de l’Apoel Nicosie sans avoir à forcer son talent, l’équipe de Zinédine Zidane a largement contrôlé la rencontre. Bale a constamment cherché Ronaldo et c’est en toute logique que c’est sur une combinaison de jeu entre les deux hommes que CR7 a ouvert le score (1-0, 12ème). 

Avec un Isco en petite forme et suite à la sortie de Kovacic sur blessure, le Real n’a pas été flamboyant, mais les Merengue ont pu se reposer sur l’efficacité de Ronaldo, auteur du 2-0 sur un pénalty (51ème). Les champions d’Europe se sont vus refuser deux buts pour hors-jeu et auraient pu bénéficier d’un autre pénalty, mais c’est finalement Sergio Ramos d’une joli retourné acrobatique qui a inscrit le dernier but du match (3-0, 61ème)


L’homme du match : Cristiano Ronaldo

Pouvait-il en être autrement ? Privé de match en Liga à cause de sa suspension, le Portugais a rejoué avec ses partenaires de club et s’est illustré de la plus belle des manières avec deux réalisations. Très actif sur le flanc de l’attaque, le quadruple Ballon d’Or a tenté 9 fois sa chance aux buts et aurait pu inscrire plus de buts avec un brin de réussite supplémentaire. Avec ce doublé, Ronaldo en est désormais à 107 buts en Ligue des champions, et il s’agit de son 30ème doublé en C1.



 

Tottenham – Borussia Dortmund : 3-1

Sur le papier, le match était alléchant, sur la pelouse le spectacle était au rendez-vous. Il y a tout eu dans cette rencontre de très haut niveau qui a vu les Londoniens ouvrir le score grâce à Son Heung Min parti à la limite du hors-jeu sur son côté gauche (1-0, 4ème). Quelques minutes plus tard, le public de Wembley assistait peut-être au plus beau but de la soirée. 

Kagawa servait Yarmolenko qui depuis l’entrée de la surface sur le côté droit de l’attaque décochait un missile du gauche qui allait nettoyer la lucarne d’Hugo Lloris. (1-1, 10ème). Harry Kane redonnait l’avantage aux Spurs au quart d’heure de jeu (2-0, 15ème) sur une action peut-être entachée d’une ou deux fautes du buteur anglais. Après une égalisation refusée à Pierre-Emerick Aubameyang pour un hors-jeu inexistant, Kane scellait le score sur une frappe du gauche à l’heure de jeu (3-1, 60ème).


L’homme du match : Harry Kane

Le numéro 10 de Tottenham a été un véritable poison pour la défense du Borussia. Son duo avec Son Heung-Min a été redoutable et ce n’est pas surprenant si les deux joueurs ont été les buteurs de la rencontre. L’Anglais a beaucoup bougé sur le front de l’attaque, et s’est procuré beaucoup d’occasions. Il avait manqué 3 matches en phase de poule l’an passé à cause d’une blessure, mais cette saison, il pourrait aider Tottenham à viser une place en huitième de finale de la Ligue des Champions.


Plus d'actualité