Ligue des Champions : Les chiffres hallucinants de l’attaque des Reds [Vidéo]

Voir le site Téléfoot

RTX5XDYF
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-05-03T07:35:08.520Z, mis à jour 2018-05-03T09:40:13.537Z

Dans une ambiance électrique, Liverpool est parvenu à se hisser en finale. Malgré la défaite (4-2), les buts marqués lors des 2 matches valident leur qualification, nouvelle preuve de leur qualité offensive.

Après l’exploit romain contre le FC Barcelone en quart de finale, les hommes de Jurgen Klopp pouvaient s’attendre à un climat hostile en terres romaines. Et c’est ce qu’il s’est passé. Bousculés, parfois dominés et inquiétés jusqu’à l’ultime seconde, les joueurs de la Mersey accèdent non sans mal à la finale, surtout grâce à leur attaque qui affiche des statistiques monstrueuses.


46 buts marqués, meilleure attaque de l’histoire de la Ligue des Champions !

Avant la réception des Reds, l’AS Roma était la seule et unique formation de cette saison en Ligue des Champions à n’avoir pas encaissé le moindre but à domicile. Fort de cette statistique, le club de la Louve pouvait espérer rééditer l’exploit des ¼ de finale contre le Barça. Mais cette saison, le club de la Mersey est la meilleure attaque de la C1 comme ils l'avaient déjà prouvé lors du match aller (5-2).

Il n’y a d’ailleurs qu’une seule rencontre au cours de laquelle Liverpool n’a pas marqué, c’était lors du huitième de finale retour contre Porto (0-0) après l’aller remporté 0-5. Contre l’AS Roma, très vite les coéquipiers de Mohamed Salah ont trouvé le chemin des filets grâce à Sadio Mané (0-1, 9ème minute) imité quelques instants plus tard par Georginio Wijnaldum (1-2, 26ème), redonnant l’avantage aux Reds après que Milner a marqué bien malencontreusement contre son camp (1-1, 15ème). 

La réalisation du Néerlandais est d’ailleurs le 40ème but inscrit par les hommes de Klopp cette saison en C1 en seulement 12 matches ! Ils inscrivent en moyenne 3,3 but par rencontre, une statistique qui ne change quasiment pas si l’on prend en compte leurs 6 buts du tour préliminaire (3,28/match). Avec ces 46 buts Liverpool devient l’équipe la plus prolifique de l’histoire de la compétition sur une saison, devançant les 45 buts du Fc Barcelone en 1999/2000. Mais pour être plus précis, si l'on ne prend en compte que la phase de groupe et la phase finale, le record appartient toujours au Real Madrid avec 41 buts marqués, soit un de plus que les Reds... qui pourront tenter de battre cette performance contre les doubles champions d'Europe en titre le 26 mai prochain.




Mané, Firmino et Salah font mieux que la BBC à son meilleur niveau

En seconde période, les Romains ont montré un visage encore plus conquérant. Les joueurs de Di Francesco ont retrouvé le niveau de jeu qui leur avait permis de renverser le FC Barcelone. Dzeko a vite remis les deux formations à égalité (2-2, 52ème) et Nainggolan, d’une frappe somptueuse, a redonné de l’espoir à tous les supporters du club de la Louve (3-2, 86ème) Mais malheureusement pour la Roma le 4ème but est intervenu trop tard à l’ultime seconde du temps additionnel (4-2, 90+4). 

En inscrivant 4 buts, Dzeko et ses partenaires ont rempli une partie de leur contrat mais encore aurait-il fallu ne pas prendre de buts des Reds. Seulement, cette saison en Ligue des Champions c’est quasiment mission impossible. Le trio d’attaque de Liverpool est presque inarêttable. 

Sadio Mané a trouvé le chemin des filets pour la 9ème fois cette saison en C1, comptabilisant juste une unité de moins que Mohamed Salah et Roberto Firmino, passeur décisif sur la réalisation du Sénégalais, tous deux auteurs de 10 buts. Avec 29 buts à eux trois ils font mieux que Cristiano Ronaldo, Gareth Bale et Karim Benzema en 2013/2014 auteurs de 28 buts avec le Real Madrid devenu cette année champion d’Europe. Avec ce total, les trois Reds que certains surnomment la « MSF » deviennent le trio le plus efficace de la Ligue des champions en une saison. A titre de comparaison l'intégralité de l'effectif des Merengue cette année n’a inscrit « que » 30 buts en C1, mais ils sont parvenus à marquer lors de chacune de leurs rencontres. La finale entre ces deux équipes tournées vers l’offensive promet alors un grand spectacle !